Christianophobie. La statue de Sainte-Barbe vandalisée à Cocheren (57)

En toute impunité les actes christianophobes continuent. Cette fois-ci, c’est en Moselle que les vandales ont sévi.

Lu dans Le républicain lorrain

Triste découverte, ce mercredi matin, pour les employés communaux de Cocheren. La statue de sainte Barbe, habituellement protégée dans une stèle en verre a été vandalisée. La municipalité va déposer plainte.

La vitre de la stèle a été démontée. Au pied, la statue de sainte Barbe est fracassée sur le sol. Le monument en hommage aux mineurs, implanté au cœur de la cité, place Sainte-Barbe, a été vandalisé pendant la nuit.

Facebook n’est pas Charlie et supprime la page de Boris Le Lay

Résultat de recherche d'images pour ""boris le lay" facebook"
Boris le Lay est exilé politique au Japon depuis des années ; il a dû fuir le « pays des droits de l’homme »

Facebook, dont on sait qu’il paie très peu d’impôts en France, ne cesse de faire preuve de servilité vis-à-vis du pouvoir. Ainsi, il vient de supprimer sans explications la page de Boris Le Lay, qui comptait pas moins de 135 000 « fans », et ce après avoir supprimé hier des dizaines de comptes nationalistes en Grande-Bretagne.
Du reste, en lisant l’article du Monde, on y apprend que Boris Le Lay a été condamné une dizaine (!) de fois par la justice en 8 ans (de 2011 à 2019). Précisons ici que l’origine de ces condamnations n’est rien d’autre que des écrits, bref Boris Le Lay a été condamné une dizaine de fois pour délit d’opinion en France.
Où est l’esprit « Charlie » ? Apparemment nulle part pour les opposants au Système !

Par ailleurs, on apprend dans le même article que le blogueur dissident fait l’objet de 13 (treize !!!) mandats de recherche, d’une « notice rouge » d’Interpol et d’une fiche S.
La plupart des terroristes ne sont pas autant recherchés !
Fielleux, le quotidien de gauche cite les autres accès au public que Boris Le Lay a recours, vraisemblablement en espérant que ceux-ci soient à leur tour inaccessibles : son compte Twitter, son compte Youtube. Le blogueur est également présent sur le réseau VK, ainsi que sur le réseau Minds. Enfin, le journal officiel du Système accuse, sans la moindre preuve, Boris Le Lay d’être derrière le site Democratieparticipative.club qui suscite la fureur de la justice et du gouvernement depuis novembre dernier (mais, du reste qui est toujours présent).

Notre Dame, que s’est-il passé ? Le témoignage de l’ancien architecte en chef du monument

Benjamin Mouton a été pendant treize années l’architecte en chef de Notre Dame, et ce, jusqu’à son départ en retraite dans les années 2010. Il ne comprend pas ce qui s’est passé, mais écarte des hypothèses : L’installation électrique de Notre Dame avait été refaite, il n’y a donc pas de possibilité de court-circuit, la protection et la détection incendie de la Cathédrale étaient aux normes européennes (« en allant même très loin »). De plus, il y avait la présence en permanence (24h sur 24) de deux agents, prêts à aller voir à la moindre alerte, l’encadrement technique, normatif des travaux est considérable « on ne le voit nulle part ailleurs »).

« Shoah-business » : l’État va doubler sa dotation au Mémorial de la Shoah

Alors que les gilets jaunes manifestent inlassablement semaine après semaine contre le racket fiscal, l’Etat pour réponse leur envoie l’armée, les traitant donc comme des ennemis. Et simultanément, ce même Etat déverse le fruit du racket sur les organismes voulant toujours culpabiliser les Français. Ainsi, Edouard Philippe a annoncé que la dotation qu’alloue l’Etat au Mémorial de la Shoah va doubler pour être portée à 2 millions d’euros par an.

Conformément à l’engagement pris par le Président de la République, je suis heureux d’annoncer une augmentation significative du soutien financier que l’Etat accorde au Mémorial de la Shoah. C’est l’un des apports de la convention triennale 2019-2021 que nous allons signer dans quelques instants. Dès cette année, l’Etat augmentera son concours de 50%. Et nous avons décidé de doubler notre participation à partir de l’année prochaine. Chaque année, l’Etat contribuera donc à hauteur de 2 millions d’euros à l’action du Mémorial. Ce doublement de notre contribution permettra au Mémorial d’amplifier encore son action de transmission et d’éducation, notamment en accueillant chaque année 10 000 élèves supplémentaires.

Source

—————————

PS : On relira ici comment se déroule un stage citoyen au Mémorial de la Shoah.

Opération d’agit prop : Blanquer annonce dans les lycées des « débats » sur le climat

Alors que les officines mondialistes ont décrété une « grève mondiale » (sic) pour le climat, le gouvernement organise des séances de bourrage de crâne puisque vendredi 15 mars dans les lycées, de 16 à 18h, des « débats » auront lieu à la place des cours ordinaires.
Ainsi, des cours nobles, tels que ceux de mathématiques, de science ou de littérature passeront à la trappe et les élèves se verront offrir 2 heures de bourrage de crâne en échange.

Car, posons tout de suite les choses : il ne s’agit pas d’un débat contradictoire pour savoir s’il y a réchauffement climatique ou non, et si oui, si celui-ci est anthropique (d’origine humaine) ou non.
Non, comme en matière d’histoire holocaustique, tout le monde sait que  « Il ne faut pas se demander comment, techniquement, [cela] a été possible. Il a été possible techniquement puisqu’il a eu lieu. Tel est le point de départ obligé de toute enquête historique sur ce sujet. » Eh bien là, c’est pareil :

Continuer la lecture de « Opération d’agit prop : Blanquer annonce dans les lycées des « débats » sur le climat »

Nouvelle arnaque : 3 Franco-Israéliens escroquent 10 millions d’euros à des ONG soutenant les soldats français

On connaissait l’arnaque dite « du président » qu’Hervé Ryssen avait mise en évidence dans un de ses livres. En voici une variante dont les victimes sont des ONG ayant pour but d’aider les militaires français engagés dans des opérations extérieures.

Lu dans Time of Israël : (Extraits)

Trois Franco-Israéliens ont été arrêtés, soupçonnés d’avoir escroqué des organisations bien intentionnées en France. Au cours des mois écoulés, le groupe aurait extorqué 10 millions d’euros à des ONG françaises en se faisant passer pour des responsables des ministères français de la Défense et des Affaires étrangères, et ont parfois été jusqu’à prétendre qu’ils étaient eux-mêmes ces ministres.

Le groupe aurait contacté plusieurs organisations qui soutiennent la cause des soldats français, se présentant comme des responsables du gouvernement chargés de faire libérer des soldats retenus captifs par le groupe Etat islamique en Syrie ou par d’autres groupes militants au Mali.

Continuer la lecture de « Nouvelle arnaque : 3 Franco-Israéliens escroquent 10 millions d’euros à des ONG soutenant les soldats français »

La dégradation de la stèle de l’ancienne synagogue de Strasbourg était accidentelle

Il y a une semaine, la stèle de Strasbourg de l’ancienne synagogue avait été déplacée, ce qui avait suscité des réactions indignées hurlant à l’antisémitisme alors que personne ne savait rien de ce qui s’était passé. On lira, à titre d’exemple, ce qu’en disait Europe 1 ou bien ce qu’en disait l’adjoint au maire de Strasbourg ici. Même le ministre israélien des affaires étrangères avait réagi !

L’enquête a avancé et au final il ne s’agit que d’un simple accident de voiture, l’auteur sera jugé pour « défaut de maîtrise du véhicule » et rien d’autre. On peut du reste s’interroger du pourquoi de ces poursuites judiciaires alors qu’il n’y a aucun blessé corporel dans cet accident, mais passons. (Un simple constat aurait, semble-t-il, suffit !)

Puisse la vérité se faire sur de nombreux autres actes présentés comme antisémites, suscitant de nombreuses indignations alors que personne ne sait rien de ce qui s’est réellement passé, l’enquête n’ayant pas encore abouti !

Christianophobie : Vandalisme à l’église de Maisons-Laffitte (78)

C’est dans un silence assourdissant que des actes répétés de christianophobie se commettent. Ainsi, des dégradations ont eu lieu à l’église Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte : En fin d’après-midi, le tabernacle a été renversé, suscitant une vive émotion chez les paroissiens.

Il faut savoir que cela n’est en rien un acte isolé au point que même le réprésentant de l’Etat s’en émeuve : « Ce vandalisme s’inscrit dans un contexte sensible et affligeant puisque l’église Saint-Nicolas de Houilles a également subi des dégradations par trois fois la semaine dernière », a dénoncé Jean-Jacques Brot, le préfet des Yvelines.

Certes, ces actes ignobles ont entraîné une légère protestation du préfet, mais un mutisme total des grands media (à l’exception de l’édition 78 du Parisien). Qu’en aurait-il été si les mêmes faits n’avaient pas été commis dans une église mais dans une mosquée ou une synagogue ?

Source

Paris, Acte 13 des gilets jaunes : le bilan catastrophique de Castaner


Hier, a eu lieu l’acte XIII des gilets jaunes. Faisons-en le bilan, et notamment en ce qui concerne le maintien de l’ordre.

4.000 policiers mobilisés à Paris (Source : Castaner lui-même)
4.000 manifestants (source : Castaner lui-même)

Il y avait donc un policier par manifestant, autant dire une manif encadrée comme jamais. Et pourtant, des dégradations à n’en plus finir : voitures incendiées, vitrines de banques et d’agences immobilières saccagées, des millions d’euros de dégâts !
On pourrait croire que cela est dû à une retenue excessive des forces de l’ordre, mais c’est le contraire qui s’est passé et c’est sans doute le pire du bilan : une violence inouïe des policiers contre les manifestants avec, entre autres, utilisation très massive de gaz lacrymogènes dès le début de la manif, ainsi que de grenades de désencerclement dont l’une a grièvement blessé un manifestant en lui arrachant la main, et donc le mutilant à vie.

Tout ministre normal, prenant conscience d’un tel bilan devrait en tirer les conclusions qui s’imposent et démissionner en demandant pardon aux Français tant il est en dessous de tout.
Mais avec Castaner, on peut être sûr du contraire !

Complotisme : Macron voit la Russie derrière les gilets jaunes

Emmanuel Macron s’en est pris aux médias qu’il a appelés à « se ressaisir » et à attaquer la Russie qu’il accuse d’être derrière les gilets jaunes. Ainsi, il a déclaré :

« Les structures autoritaires nous regardent en se marrant. Il ne faut pas se tromper. On est d’une naïveté extraordinaire. Continuer la lecture de « Complotisme : Macron voit la Russie derrière les gilets jaunes »

Hervé Ryssen condamné pour un re-tweet

Alors que le Système ne cesse de nous appeler à « aller débattre » , la répression contre les mal-pensants ne faiblit pas. La semaine dernière, c’était Alain Soral qui était condamné à un an de prison, cette semaine c’est Hervé Ryssen qui a été victime de la justice politique :  celui-ci a été condamné à 120 jours-amende à 50 €, sans compter les dommages et intérêts dus à la Licra (7.000 € pour cette « ligue de vertu ») simplement pour avoir retweeté un photomontage qui n’était pas de lui. Voilà où en est la liberté d’expression.

Dans ces conditions, il faut vraiment être un gogo de la première heure pour participer à un débat dont même les sujets sont choisis par les autorités, celles-ci semblant craindre par dessus tout que certaines vérités soient dites.
Continuer la lecture de « Hervé Ryssen condamné pour un re-tweet »

Toulouse. Le scandale de la revente de l’aéroport par un groupe chinois qui empochera une plus-value de 192 millions d’euros

Il y a 4 ans et demi, le ministre de l’économie, un certain Emmanuel Macron, avait décidé de privatiser l’aéroport de Toulouse en vendant l’essentiel de ses parts (49,99 % du capital). Les réticences à l’époque furent nombreuses, mais le ministre, ancien banquier, n’y voyait officiellement que des avantages : entrée d’argent dans les caisses de l’État (celui-ci encaissait 308 millions d’euros dans l’affaire), et le repreneur s’engageait à investir 850 millions d’ici fin 2046, donc pérennité du site. Evidemment, le candide Macron, lors de la vente n’avait mis aucune clause et, au contraire, avait accepté toutes celles que les Chinois exigeaient. C’est ainsi que la vente fut faite.

Mais rapidement, une fois le contrat signé, les Chinois ont montré d’autres intentions et se sont intéressés à la trésorerie que l’aéroport avait amassée avant leur venue. Ils ont exigé le versement d’un dividende exceptionnel. Heureusement, ils ne contrôlaient que 49,99 % des parts et l’État, qui est toujours propriétaire de 10,01 % du capital, ne les a pas suivis (Emmanuel Macron n’était plus ministre de l’économie), même s’ils ont obtenu de juteux dividendes malgré tout. Dépités, les Chinois veulent maintenant revendre leurs 49,99 % de parts qu’ils détiennent et seraient en négociation avec un repreneur qui s’engagerait à les reprendre pour 500 millions d’euros.

La lâcheté, la naïveté et l’incompétence d’Emmanuel Macron leur permettent de réaliser une belle plus value que la France comblera en augmentant les taxes !

Décadence occidentale : voici le nouveau ministre de la culture suédoise

En France, nous qui avions eu Cécile Duflot, Nadjat Vallaud-Belkacem, Emmanuelle Cosse, et aujourd’hui Marlène Schiappa, nous pensions avoir eu le pire…
Il semble que non quand on voit le visage du nouveau ministre de la culture suédois… issu du parti des Verts (comme Duflot et Cosse…). Une véritable « punk à chien » !
Née d’une mère pharmacienne et d’un père pasteur protestant, on peut se poser la question de savoir quelles valeurs ce dernier lui a laissées…

Justice politique : un gilet jaune condamné à 30 mois de prison, dont un an ferme

La criminalisation par la justice des Gilets jaunes continue et cette fois c’est un manifestant de Toulouse, au casier judiciaire vierge, qui en a fait les frais. Celui-ci a été condamné à 30 mois de prison, dont douze ferme avec mandat de dépôt (ce qui exclut tout aménagement de peine comme le port d’un bracelet) pour avoir utilisé un pointeur laser afin d’aveugler le pilote d’hélicoptère de la gendarmerie. (source)

Continuer la lecture de « Justice politique : un gilet jaune condamné à 30 mois de prison, dont un an ferme »

La connivence police/justice pour accabler les gilets jaunes

Alors qu’en règle générale, police et justice semblent se regarder en chien de faïence (la police reprochant à la justice son laxisme, du reste non sans raison quand il s’agit de lutter contre la délinquance), dès lors qu’il s’agit de procéder contre les gilets jaunes les deux semblent agir de concert, la police politique étant encouragée par une magistrature politique.

On pourra constater cela par cet exemple ahurissant tiré de ce reportage réalisé lors de l’acte IX. A la minute 19, on y voit l’interpellation d’une femme absolument sans raison.

On pourrait penser à une erreur de la police et la libération rapide de cette femme qui participait à une manifestation légalement déclarée. Eh bien, ce n’est pas ce qui s’est passé et cette dame a été trainée jusque devant le tribunal correctionnel où elle a été condamnée. On lira ici le témoignage de son mari :

Condamnée pour « participation à une manifestation dans le but de créer des violences » (sic) (et ce alors que la manif était déclarée) avec pour objet un jet de bouteille (lequel ?! car quand on voit la vidéo, nul jet de bouteille n’apparaît !) Elle est condamnée à 5 ans de mise à l’épreuve avec 1.000 € d’amende et son casier judiciaire n’est donc plus vierge ! ! ! Du reste, les conditions de la GAV ont été indignes (cf. le témoignage de son mari), et on peut penser qu’un terroriste aurait mieux été traité dans la France de Macron que cette opposante politique.