« Les écrits céliniens » de Robert Faurisson

C’est après la mort de Robert Faurisson que les éditions Akribeia ont décidé d’éditer ce recueil de textes du célèbre professeur, visant à réhabiliter pleinement Louis-Ferdinand Céline, l’écrivain maudit du XXe siècle au style inimitable, et qui fut injustement calomnié après guerre.

Le premier chapitre porte sur Barmadu, le héros du principal roman de Céline, Voyage au bout de la nuit. Ce n’est pas un hasard si le livre commence sur ce personnage de roman car il semble bien que pour comprendre Céline, il faut comprendre Barmadu avec son voyage où il allait passer de Charybde en Scylla : dès le début, le héros du voyage est sur un champ de bataille de la première guerre mondiale où les balles sifflent et la mort fauche… Incontestablement, cela expliquera pourquoi Céline sera du côté des pacifistes dans les années 30.

La suite du livre visera à expliquer et même justifier les prises de position de l’écrivain controversé. Faurisson s’emploiera à justifier les titres des pamphlets, notamment Bagatelles pour un massacre : le massacre dont il est question, c’est la deuxième Guerre mondiale dont on sent les prémices en 1937 tant les bellicistes soufflent sur les braises et que Céline prévoit avec justesse qu’elle s’annonce comme une boucherie, et qu’il faut donc éviter :

« Il nous faut le répéter, jamais ce titre n’a signifié que Céline préconisait un quelconque massacre des juifs. En réalité, le massacre en question était celui qui allait se produire de 1939 à 1945 (avec, ensuite, l’horreur du traitement infligé aux vaincus par les vainqueurs).
Continuer la lecture de « « Les écrits céliniens » de Robert Faurisson »

Démagogie poussée à son paroxysme : la mairie de Bobigny annule les loyers d’avril des habitants HLM

La démocratie, consistant à donner les rênes du pouvoir à celui qui a obtenu le plus de suffrages est un système se révélant particulièrement pernicieux puisque, pour être élus, les candidats doivent promettre toute sorte de bienfaits, dont, la plupart du temps, ils savent eux-mêmes qu’ils seront incapables de les accomplir.

Nous en avons une illustration aujourd’hui avec ce qui se passe à Bobigny (93). Aux dernières municipales, la liste sortante était dans une situation très délicate ayant été devancée au premier tour d’une dizaine de points par une liste concurrente. Pour essayer de rattraper ce retard et renverser la vapeur, les membres de cette liste viennent de décider de rendre gratuits les loyers des 4.000 foyers de HLM de la ville, sous prétexte officiel de Covid. Une véritable manne pour ceux qui se voient ainsi offrir un mois de loyer, mais qui sera en réalité payée par l’ensemble des contribuables, et même des Français, la ville demandant régulièrement des fonds à l’Etat au prétexte d’être défavorisée !

En attendant, la liste sortante attend avec un peu plus de sérénité le deuxième tour des municipales, espérant que les électeurs iront bien veauter !

Source

Le squat servait d’entrepôt de cocktails Molotov pour l’ultragauche

Alors que les media ne cessent de nous rabattre les oreilles sur une soi-disant violence attribuée à l’ultra-droite, violence jamais étayée par des faits concrets car inexistante, il n’en va pas de même de l’ultragauche, notamment de la mouvance dite anti-fa : Ses militants s’en prennent très régulièrement aux lieux de réunion qui ne leur plaisent pas, parfois à la police, voire à certaines administrations pour des raisons qui nous échappent (pénitenciaire, voire EDF). La plupart du temps, les media restent muets sur ces exactions.

Cette fois-ci, dans un squat anti-fa à Bagnolet, la police a trouvé plusieurs dizaines d’objets incendiaires prêts à l’emploi ! C’est néanmoins dans un silence assourdissant que cette découverte fut faite ! Si ça avait été l’ultra droite qui était à l’origine d’un tel arsenal, ne doutons pas que toutes les vierges effarouchées auraient crié au retour des heures les plus sombres de notre histoire. Les Mélenchon et consorts auraient dit qu’ils ont peur, il y aurait peut-être eu un déplacement de Castaner disant que cette façon de faire de la politique est inacceptable ! Mais là, rien ! A part un filet dans le Point (qui nous sert de source), aucune info n’a été donnée !

Pendant combien de temps cette complaisance, pour ne pas parler de complicité, des autorités et des media avec les violents de l’ultra gauche va-t-elle encore durer ?

Rare et belle initiative d’Europe 1 de raconter l’histoire de Bruce qui est devenu Brenda suite à la folie d’un médecin

On ne le répétera jamais assez : non seulement la « théorie du genre » est une folie qui ne peut pas fonctionner, mais celle-ci s’avère criminelle, menant les gens au suicide. On se félicitera de l’initiative d’Europe 1, racontant l’histoire d’un garçon -Bruce Reimer, devenu « Brenda », puis David- qu’on a élevé comme une fille et ce depuis l’enfance. Dès l’adolescence, les problèmes ont surgi avant de finir par un suicide, et toute une famille brisée (son frère aussi se suicidera). Malgré ces échecs, les tenants de la théorie du genre, comme Judith Butler, sont présentés comme des scientifiques par les media, alors que ce ne sont que des imposteurs-criminels mal dans leur peau.

Interdiction des lieux de culte : La France se distingue en Europe

La France compte maintenir l’interdiction de toute célébration publique de culte jusqu’au 2 juin, c’est-à-dire le lendemain de la Pentecôte. Ceci est d’autant plus scandaleux que c’est durant cette fête qu’ont lieu beaucoup de premières communions, de mariages ou de confirmations. Elles ne pourront pas avoir lieu, ou en tout cas devant un très public très réduit, retirant à la cérémonie toute sa solennité.

Cette interdiction prouve le laïcisme particulièrement anti-catholique des dirigeants actuels de la France car rien ne justifie une telle mesure : la France, fille aînée de l’Eglise, a construit au fil des siècles des cathédrales, églises, chapelles suffisamment vastes. Le nombre de fidèles s’étant considérablement réduit, les messes ou toute autre cérémonie religieuse peuvent se tenir sans problème et en respectant les gestes-barrières, bien mieux que dans les transports en commun par exemple. Si la mesure gouvernementale n’était que sanitaire, il aurait suffit d’édicter un ratio : par exemple, 1 fidèle maximum pour 4 places. Ainsi, une église avec 200 places pourrait célébrer une messe avec 50 fidèles. Mais c’est ce que le gouvernement n’a pas fait, interdisant totalement le culte, sans justification sanitaire. En réalité par pure haine du catholicisme. D’ailleurs dans un article, le juriste Gregor Puppinck le constate et rappelle qu’en Allemagne, la cour constitutionnelle a demandé la réouverture des lieux de culte car leur fermeture ne se justifiait pas et en Espagne, les lieux de culte n’ont jamais été interdits ! Il en est à peu près pareil dans tous les pays d’Europe, la république française laïcarde se distinguant, une nouvelle fois, par son anti-catholicisme.

C’était un 27 novembre : depuis Clermont, le Pape Urbain II appelle à la première Croisade

C’est le 27 novembre 1095, depuis Clermont (en Auvergne), donc au cœur de la France, que le pape Urbain II a appelé à la Première Croisade.

Il s’agissait, comme en atteste la reproduction de son discours ci-dessous, de venir en aide aux Chrétiens d’Orient, persécutés par les Mahométans conquérants.
C’était peut-être une autre époque lointaine, mais certains problèmes étaient similaires à ceux d’aujourd’hui…
Cependant Urbain, comme ses successeurs, serait outré par le comportement de François, et de voir  que les dirigeants de la France non seulement ne sont pas chrétiens, mais sont anti-chrétiens, et organisent la persécution physique des Chrétiens d’Orient.

Au XIe siècle, c’est de toute l’Europe que les Croisés vont affluer, et libérer Jérusalem.
Mais nos ancêtres y prirent une telle part que les Infidèles désignaient communément les Croisés comme « les Francs ».
Loin des mythes honteux que les républicains (en particulier les instituteurs – les « Hussards noirs de la République » dont est nostalgique une bonne part de la droite) colportèrent sur les Croisades, elles constituèrent l’un des épisodes les plus glorieux de notre histoire et l’une des plus hautes manifestations de la générosité et de la noblesse de notre peuple.

Certains hommes s’y illustrèrent particulièrement, tels Godefroy de Bouillon ou Baudouin IV, à la tête du Royaume franc de Jérusalem.

Pour lire d’honnêtes livres sur les Croisades, cliquez ici.

L’appel d’Urbain II, rapporté par Foucher de Chartres, vraisemblablement témoin de l’homélie :

Continuer la lecture de « C’était un 27 novembre : depuis Clermont, le Pape Urbain II appelle à la première Croisade »

Quand le député français (sic) Meyer Habib explique à la France la politique d’Israël

Foot : Les supporters lensois refusent que des associations LGBT viennent leur faire la leçon

Le totalitarisme LGBT se répand de partout, et notamment dans le foot puisque ce week-end les capitaines des équipes de ligue 1 vont arborer un brassard au couleur LGBT. Jugeant cette propagande insuffisante, les associations LGBT se sont mis dans la tête d’aller rencontrer les supporters des équipes de foot. Difficile de faire dans plus grand totalitarisme : les gens viennent se divertir pour voir un spectacle, ils se retrouvent avec des discours qu’ils n’avaient pas demandés !

Dans ce contexte, on ne peut que féliciter les supporters de Lens qui ont refusé de rencontrer le collectif qui devait leur bourrer le crâne. Ainsi, nous dit Le Parisien :
« Les supporters lensois n’ont pas voulu discuter avec le groupe anti-homophobie Rouge Direct. »

Du reste, cette association ne se limite pas à porter la bonne parole, mais sait aussi se faire menaçante. Elle est particulièrement remontée contre les supporters de Lens qui auraient tenu des propos homophobes le 12 avril dernier, lors d’un match. Rouge Direct réclame notamment le « passage en commission de discipline » et une « action en justice contre les auteurs des injures homophobes, en particulier le capo, parfaitement identifiable ». Bref, elle est très belliqueuse et veut malgré tout rencontrer ceux qu’elle persécute. Difficile de faire plus hypocrite !

La France va-t-elle rétablir la peine de mort ?

Alors qu’il ne saurait être question de rétablir la peine de mort pour les pires criminels, tels ceux notamment qui ont pu assassiner des enfants, la France s’apprête à mettre à mort une personne, simplement parce qu’elle est handicapée, sans qu’elle ait pu exprimer son avis.
En effet, l’arrêt des soins prodigués à Vincent Lambert a été fixé à la date du 20 mai (soit dans une semaine !). L’avocat des parents, Me Jérôme Triomphe, a annoncé plusieurs recours, mais rien ne nous dit que ceux-ci aboutiront : « Si cette décision était exécutée, écrivent Jérôme Triomphe et son collègue Me Jean Paillot dans un communiqué, Vincent Lambert mourrait en quelques jours, entouré probablement de forces de l’ordre en nombre, et le docteur Sanchez pourrait remettre à Viviane Lambert un fils mort pour la fête des mères le 26 mai prochain ».

Voir détails sur l’affaire ici.

Quand la France insoumise s’attaque « au grand méchant lobby »

La France insoumise a proposé à Lyon un jeu visant à s’attaquer « au grand méchant lobby » (sic). Il semble que nos insoumis (interdit de rire) en aient oublié, à commencer par les banques et quelques autres…

Christianophobie. La statue de Sainte-Barbe vandalisée à Cocheren (57)

En toute impunité les actes christianophobes continuent. Cette fois-ci, c’est en Moselle que les vandales ont sévi.

Lu dans Le républicain lorrain

Triste découverte, ce mercredi matin, pour les employés communaux de Cocheren. La statue de sainte Barbe, habituellement protégée dans une stèle en verre a été vandalisée. La municipalité va déposer plainte.

La vitre de la stèle a été démontée. Au pied, la statue de sainte Barbe est fracassée sur le sol. Le monument en hommage aux mineurs, implanté au cœur de la cité, place Sainte-Barbe, a été vandalisé pendant la nuit.

Facebook n’est pas Charlie et supprime la page de Boris Le Lay

Résultat de recherche d'images pour ""boris le lay" facebook"
Boris le Lay est exilé politique au Japon depuis des années ; il a dû fuir le « pays des droits de l’homme »

Facebook, dont on sait qu’il paie très peu d’impôts en France, ne cesse de faire preuve de servilité vis-à-vis du pouvoir. Ainsi, il vient de supprimer sans explications la page de Boris Le Lay, qui comptait pas moins de 135 000 « fans », et ce après avoir supprimé hier des dizaines de comptes nationalistes en Grande-Bretagne.
Du reste, en lisant l’article du Monde, on y apprend que Boris Le Lay a été condamné une dizaine (!) de fois par la justice en 8 ans (de 2011 à 2019). Précisons ici que l’origine de ces condamnations n’est rien d’autre que des écrits, bref Boris Le Lay a été condamné une dizaine de fois pour délit d’opinion en France.
Où est l’esprit « Charlie » ? Apparemment nulle part pour les opposants au Système !

Par ailleurs, on apprend dans le même article que le blogueur dissident fait l’objet de 13 (treize !!!) mandats de recherche, d’une « notice rouge » d’Interpol et d’une fiche S.
La plupart des terroristes ne sont pas autant recherchés !
Fielleux, le quotidien de gauche cite les autres accès au public que Boris Le Lay a recours, vraisemblablement en espérant que ceux-ci soient à leur tour inaccessibles : son compte Twitter, son compte Youtube. Le blogueur est également présent sur le réseau VK, ainsi que sur le réseau Minds. Enfin, le journal officiel du Système accuse, sans la moindre preuve, Boris Le Lay d’être derrière le site Democratieparticipative.club qui suscite la fureur de la justice et du gouvernement depuis novembre dernier (mais, du reste qui est toujours présent).

Notre Dame, que s’est-il passé ? Le témoignage de l’ancien architecte en chef du monument

Benjamin Mouton a été pendant treize années l’architecte en chef de Notre Dame, et ce, jusqu’à son départ en retraite dans les années 2010. Il ne comprend pas ce qui s’est passé, mais écarte des hypothèses : L’installation électrique de Notre Dame avait été refaite, il n’y a donc pas de possibilité de court-circuit, la protection et la détection incendie de la Cathédrale étaient aux normes européennes (« en allant même très loin »). De plus, il y avait la présence en permanence (24h sur 24) de deux agents, prêts à aller voir à la moindre alerte, l’encadrement technique, normatif des travaux est considérable « on ne le voit nulle part ailleurs »).

« Shoah-business » : l’État va doubler sa dotation au Mémorial de la Shoah

Alors que les gilets jaunes manifestent inlassablement semaine après semaine contre le racket fiscal, l’Etat pour réponse leur envoie l’armée, les traitant donc comme des ennemis. Et simultanément, ce même Etat déverse le fruit du racket sur les organismes voulant toujours culpabiliser les Français. Ainsi, Edouard Philippe a annoncé que la dotation qu’alloue l’Etat au Mémorial de la Shoah va doubler pour être portée à 2 millions d’euros par an.

Conformément à l’engagement pris par le Président de la République, je suis heureux d’annoncer une augmentation significative du soutien financier que l’Etat accorde au Mémorial de la Shoah. C’est l’un des apports de la convention triennale 2019-2021 que nous allons signer dans quelques instants. Dès cette année, l’Etat augmentera son concours de 50%. Et nous avons décidé de doubler notre participation à partir de l’année prochaine. Chaque année, l’Etat contribuera donc à hauteur de 2 millions d’euros à l’action du Mémorial. Ce doublement de notre contribution permettra au Mémorial d’amplifier encore son action de transmission et d’éducation, notamment en accueillant chaque année 10 000 élèves supplémentaires.

Source

—————————

PS : On relira ici comment se déroule un stage citoyen au Mémorial de la Shoah.

Opération d’agit prop : Blanquer annonce dans les lycées des « débats » sur le climat

Alors que les officines mondialistes ont décrété une « grève mondiale » (sic) pour le climat, le gouvernement organise des séances de bourrage de crâne puisque vendredi 15 mars dans les lycées, de 16 à 18h, des « débats » auront lieu à la place des cours ordinaires.
Ainsi, des cours nobles, tels que ceux de mathématiques, de science ou de littérature passeront à la trappe et les élèves se verront offrir 2 heures de bourrage de crâne en échange.

Car, posons tout de suite les choses : il ne s’agit pas d’un débat contradictoire pour savoir s’il y a réchauffement climatique ou non, et si oui, si celui-ci est anthropique (d’origine humaine) ou non.
Non, comme en matière d’histoire holocaustique, tout le monde sait que  « Il ne faut pas se demander comment, techniquement, [cela] a été possible. Il a été possible techniquement puisqu’il a eu lieu. Tel est le point de départ obligé de toute enquête historique sur ce sujet. » Eh bien là, c’est pareil :

Continuer la lecture de « Opération d’agit prop : Blanquer annonce dans les lycées des « débats » sur le climat »