Rencontre-dédicace à Paris : le colonel Le Pargneux sur « Pétain-De Gaulle, une autre vision de l’histoire »

Pour rappel, il s’agit d’un ouvrage important, une bonne synthèse, sous la plume du colonel Michel Le Pargneux (92 ans), qui sait de quoi il parle et est très documenté.
Présentation du livre :
« Sur les actions comparées de Philippe Pétain et de Charles De Gaulle, il règne – du moins dans les mondes médiatique et scolaire – une pensée unique aussi rigide que fragile.
Continuer la lecture de « Rencontre-dédicace à Paris : le colonel Le Pargneux sur « Pétain-De Gaulle, une autre vision de l’histoire » »

Affaire Fillon : le juge rouge Houlette confirme la machination et donc l’élection faussée de Macron

L’image contient peut-être : 2 personnes, gros plan

Bon, Fillon mérite d’être condamné pour le mal énorme qu’il a fait à la France au sein de la fausse droite (celle qui s’est alliée régulièrement aux socialistes contre les patriotes), notamment en tant que Premier ministre du criminel Sarközy.
Mais les faits qui s’établissent montre bien les machinations minables de la vie politicienne démocratique et le rôle honteux de la « justice ».

Olivier Piacentini (livres ici) écrit :

« Madame Houlette, ancienne patronne du Parquet National Financier, vient enfin d’avouer, et devant l’Assemblée, Nationale, s’il-vous-plait : oui, elle a subi des pressions pour accélérer les procédures contrer François Fillon lors de la campagne présidentielle de 2017.
Des pressions qui l’auraient obligée à ouvrir une information judiciaire, alors qu’elle n’en était qu’au stade de l’enquête préliminaire, et que selon ses dires, elle n’avait pas assez d’éléments pour aller plus loin.
Madame Houlette avait jusqu’à présent affirmé qu’elle n’avait subi aucune pression dans cette affaire : elle était en poste, elle ne l’est plus, ceci explique sans doute cela…
Continuer la lecture de « Affaire Fillon : le juge rouge Houlette confirme la machination et donc l’élection faussée de Macron »

Pendant des décennies, les autorités de Berlin ont fourni légalement des enfants SDF à des pédomanes

« Pendant des décennies, les autorités de Berlin-Ouest ont placé régulièrement des enfants sans abri chez des pédophiles. Il ne s’agit pas d’un dysfonctionnement, mais d’une politique intentionnelle et consciente dans le cadre du soi-disant “projet Kentler”. On estimait que les pédophiles feraient des parents d’accueil “particulièrement aimants”.

À partir des années 1970, le professeur de psychologie Helmut Kentler a mené son “expérience scientifique” en utilisant comme cobayes des enfants sans abri de Berlin-Ouest, les fameux “enfant de la gare Berlin-Zoo”.

Les enfants ont été intentionnellement placés chez des hommes pédophiles, ces derniers étant censés faire des parents d’accueil particulièrement aimants, selon le professeur Kentler.

Une étude de l’université d’Hildesheim a révélé que les autorités de Berlin ont été complices de cette pratique pendant près de 30 ans. Les pères adoptifs pédophiles ont même reçu une allocation spéciale.

Continuer la lecture de « Pendant des décennies, les autorités de Berlin ont fourni légalement des enfants SDF à des pédomanes »

C’était un 18 juin…

1429 : Jeanne d’Arc remporte la victoire de Patay. C’est un événement majeur de la guerre de Cent Ans.

1635 : bien que découverte par des Espagnols, la Martinique est occupée par deux Français, L’Olive et Duplessis, qui y plantent, ce jour, l’écusson du roi de France.

1815 : bataille de Waterloo, remportée par Wellington et Gerhard von Blücher.

Dans les Contemplations, Victor Hugo rapporte comment Nathan Rothschild gagna, en cette occasion, plus de trente millions de livres (averti de l’issue avant la bourse de Londres, il fit courir une rumeur de défaite et acheta à la baisse tout ce qu’il put trouver de rente) :
Continuer la lecture de « C’était un 18 juin… »

« L’appel du 18 juin » ou l’histoire d’une imposture

On peut rappeler en cette date que :
– de Gaulle n’a jamais été officiellement général et a été mis à la retraite, non pas par Vichy, mais par le gouvernement du président Lebrun, au grade de colonel ;
– de Gaulle a bien entendu travaillé pour les Anglais qui souhaitaient récupérer des personnalités politiques de premier plan, mais ont dû l’utiliser faute de mieux ;
– Juridiquement de Gaulle est un déserteur, et il a été condamné pour cela ;
– S’il avait eu un poste au sein du gouvernement de Vichy l’histoire eut été bien différente. Mais le maréchal Pétain (qui était parrain de l’un de ses enfants) s’en méfiait.

L’appel du 18 juin qu’on entend de nos jours, le texte officiel, n’est pas l’original (que très peu ont entendu) mais c’est une version revue et corrigée qu’on apprend dans les manuels scolaires depuis 1958 : c’est tout simplement un faux.
A propos du Maréchal Pétain et du général de Gaulle, nous conseillons particulièrement le livre du colonel Le Pargneux, excellente synthèse.

Affiche « A tous les Français…» dite « Appel du 18 juin », imprimée par J. Weiner Ltd, Londres, Novembre 1940. © Musée de l’Armée/RMN-GP.

Le texte ci-dessous, de 2010, n’a rien perdu de sa valeur.

« Le 18 Juin 2010 va être célébré le 70ème anniversaire du célèbre appel de Londres de Charles de Gaulle. Or la version officielle, qui va être lue à la BBC, est un faux, comme le démontre le général d’aviation Le Groignec, compagnon de Saint-Exupéry, dans son livre paru en 2004 Philippiques contre les Mémoires gaulliens (Nouvelles Editions latines).

Le texte prétendu être celui de l’appel du 18 Juin commence par cette phrase : « Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant rien n’est perdu …. »

Or, historiquement, Charles De Gaulle n’a pu prononcer cette phrase insultante pour le Maréchal Pétain et le général Weygand pour les deux raisons suivantes :
Continuer la lecture de « « L’appel du 18 juin » ou l’histoire d’une imposture »

L’application StopCovid collecte plus de données qu’annoncé !

https://i0.wp.com/www.economie.gouv.fr/files/StopCovid/logo_et_ecrans_appli.jpg?w=840&ssl=1

Comme c’est étonnant…

«  L’application StopCovid conserve plus d’informations sur les personnes croisées par ses utilisateurs que ce que l’on pensait. Le site d’information Mediapart a révélé, lundi 15 juin, que l’application du gouvernement français, mise en place pour aider au suivi de cas contacts, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie due au nouveau coronavirus, « collecte, et transfère le cas échéant au serveur central, les identifiants de toutes les personnes qui se sont croisées via l’appli. »

Continuer la lecture de « L’application StopCovid collecte plus de données qu’annoncé ! »

Mounir, le dealer du show-biz, échappe à la prison et ses clients huppés aux enquêteurs

Mounir, le dealer qui fournissait de la cocaïne aux animateurs ...

Ce brave Mounir, fournisseur récidiviste de cocaïne pour les vedettes de la capitale, écope d’une petite peine qu’il ne fera pas : c’est habituel ; mais on relèvera tout de même que la police a convoqué uniquement ses clients anonymes, et qu’elle n’a pas contacté les membres de la caste médiatique (et politique ?). En France, il n’y a pas d’égalité entre les citoyens, il faut être niais pour le croire.

« Un trafiquant de produits stupéfiants récidiviste s’en est bien sorti, lors de son procès qui s’est tenu vendredi dernier au tribunal correctionnel de Paris. Mounir, 34 ans, fournissait en cocaïne le Tout-Paris. Il n’a écopé que d’un an de prison ferme, rapporte Le Parisien.

Le « dealer des stars » était pourtant bien positionné dans ce réseau de malfaiteurs, dont neuf prévenus comparaissaient devant la justice. Ils étaient poursuivis pour avoir importé 45 kg de cocaïne entre octobre 2015 et mars 2016 à Paris, Clichy (Hauts-de-Seine) et à l’aéroport de Roissy.

Continuer la lecture de « Mounir, le dealer du show-biz, échappe à la prison et ses clients huppés aux enquêteurs »

Paris : patriotes verbalisés, hordes de gauchistes tranquilles (video)

A Paris, des hordes de milliers de gauchistes et d’étrangers ont manifesté dans le cadre de l’affaire Adama, en violation totale des règles de confinement.

Ailleurs, au même moment, une petite dizaine de patriotes étaient rassemblés pacifiquement pour dénoncer l’Union européenne.

A votre avis, vers qui la police va débouler pour coller des amendes ?!

Hidalgo veut maintenant un Paris à 30km/h, un périph’ amputé et moins de places de stationnement…

La folle furieuse socialope Anne Hidalgo profite du long entre-deux-tours et de son bon résultat au premier tour des municipales pour aggraver encore son programme anti-automobilistes et anti-libertés.

Ces mesures qui auraient été énoncées sous forme de plaisanterie il n’y a pas longtemps sont désormais officiellement annoncées :

« Proposition phare de l’alliance entre Anne Hidalgo et les écologistes : limiter la vitesse dans tout Paris à 30 km/h. […]
Le boulevard périphérique n’y échappe pas. Anne Hidalgo souhaite y abaisser la vitesse de 70 à 50 km/h. Elle avait déjà été abaissée de 80 km/h à 70 km/h en 2014. «Nous transformerons le deux fois quatre voies du boulevard périphérique en un boulevard urbain apaisé : nous commencerons par créer une voie réservée aux transports partagés (bus, navettes, taxis, covoiturage) pour progressivement réduire le nombre de voies de circulation, donner plus de place à la nature, et donner la possibilité de traverser à pied ou à vélo», abonde le manifeste. L’objectif est clair : effacer progressivement cette «frontière d’un autre âge».

Continuer la lecture de « Hidalgo veut maintenant un Paris à 30km/h, un périph’ amputé et moins de places de stationnement… »

Pour Hamid El Hassouni, adjoint au maire de Dijon, les immigrés armés d’AK47 ont simplement souhaité « garantir la sécurité des habitants »

« Après quatre nuits tendues dans la Métropole dijonnaise, Hamid El Hassouni, adjoint au maire de Dijon, délégué au quartier des Grésilles, est revenu sur la situation. Il appelle au calme et regrette l’image tronquée que donnent les images de ce quartier.
(…) Hamid El Hassouni est d’abord revenu sur les évènements du week-end, avec l’arrivée de personnes se revendiquant de la communauté tchétchène. « Je l’ai vécu en direct, c’était indescriptible, a-t-il raconté au micro de France Bleu Bourgogne. On a eu le sentiment que les groupes de Tchétchènes opéraient en toute liberté et que la sécurité n’était pas garantie pour les habitants du quartier ». Selon lui, les habitants « ont décidé de gérer eux-mêmes ce qui ne dépend pas du tout de leur compétence, en ‘garantissant’ la sécurité des habitants ». (…) » (France Bleu)

Pour rappel, quelques images des malheureux habitants voulant assurer leur sécurité :

C’était un 17 juin…

1734 : mort, à l’âge de 82 ans, du vainqueur de Denain, Louis-Hector duc de Villars, « maréchal général des camps et armées du roi ». L’un des plus brillants chefs militaires du règne de Louis XIV. Une biographie (préfacée par le Mal Pétain) lui a été consacrée.

1778 : sans qu’il y ait eu de déclaration de guerre, la frégate La belle poule est attaquée par les Anglais. Bataille navale le 27 juillet au large d’Ouessant entre les deux flottes. Avantage français.

1793 : allocution consistoriale de Pie VI sur la mort de Louis XVI. « Espérons que le sang innocent de Louis crie en quelque sorte et intercède afin que la France reconnaisse et déteste son obstination à accumuler sur elle tant de crimes,
Continuer la lecture de « C’était un 17 juin… »

Paris : des antifas commettent des exactions (video)

Aujourd’hui, la racaille « antifa » manifestait à Paris. Au programme, notamment la destruction de la voiture d’un handicapé et l’agression d’un chauffeur de car :

Regardez à quoi en sont réduits les politiciens communistes (video)

Ils sont prêts à tout, prêts à faire la danse du ventre pour essayer de capter un nouvel électorat, après que le prolétariat français, ou ce qu’il en reste, soit passé au camp national.
Ici Jean-Paul Lecoq, le candidat communiste à la mairie du Havre :

Le maire de Dijon, François Rebsamen, pleurniche sur la situation qu’il a lui-même créée

 

François Rebsamen a une passion : l’immigration.

En 2012, il critiquait Nicolas Sarkozy qui voulait une loi anodine et évidente « visant à imposer un examen de langue française à tout candidat au regroupement familial. »

En 2018, il voulait que la France accueille plus de réfugiés « en régularisant notamment les ni expulsables, ni régularisables. » Il se vantait d’ailleurs d’en avoir accueilli  : « Il faut aujourd’hui faire clairement les choses, il faut accueillir les réfugiés. C’est un devoir et ils ont le droit d’être accueillis. Il faut les accueillir dignement, c’est ce que j’ai fait dans ma ville”, glissait le maire socialiste de Dijon.

Mais, depuis 2 jours, Dijon fait la Une de tous les médias avec la guerre entre Maghrébins et Tchétchènes. Et François Rebsamen est désormais en sueur, il panique :

Il regarde ses pieds, il a la voix tremblotante…
Il est moins à l’aise que dans sa loge maçonnique…

Ces politiciens sont complètement à la masse.
Ils ont mis la France dans une situation catastrophique et sont incapables d’assurer aux Français la sécurité la plus élémentaire.
Ils s’enfuiront les premiers, à moins de devenir les larbins serviles des « remplaçants », ce que certains ont déjà commencé à faire.

A Dijon, affrontements entre Arabes et Tchétchènes. Armes automatiques brandies (video)

Des images atterrantes mais qui deviendront banales dans les prochaines années.

Toutes les prévisions des nationalistes depuis 50 ans se réalisent une à une, puisqu’ils n’ont pas été écoutés.

A Dijon, capitale de la Bourgogne et il y a peu l’une des villes les plus agréables de France, dans le quartier colonisé des Grésilles, on a vu ces derniers jours des affrontements violents entre populations immigrées, mais « Français comme-vouzémoi » bien sûr, selon la République en tout cas.
Tout a démarré après qu’un adolescent tchétchène a été frappé par des Arabes sur fond de trafic de drogue.
Les Tchétchènes, de plus en plus nombreux en France – ce qui est normal, puisqu’elle est ouverte à tous désormais –, sont plus discrets que les Arabes par exemple ; mais, pour rester dans le cadre de la loi, disons que souvent ils ne s’embarrassent pas de celui-ci justement. Réputés pour leur violence, ils ont voulu venger leur jeune congénère.

Sur ces images de Dijon, des armes à feu – dont des armes automatiques – sont brandies et filmées en toute quiétude par ces immigrés. On tire en l’air, en ville, sans souci.
L’Etat, il est vrai pitoyable et si complaisant, est méprisé. Il n’y a plus que les Gaulois pour le respecter tout en étant brimés et tondus par lui… Et castrés par les médias et cinéastes gauchistes et leur haine du mâle blanc.

Ici on se promène avec ses armes automatiques et à côté de cela, les Français n’ont jamais été aussi désarmés, la législation été aussi liberticide envers les honnêtes gens, et a fortiori envers les patriotes…

De son côté, le maire socialiste de Dijon François Rebsamen déclarait :
«  Je n’ai pas vu d’armes… On me dit qu’il y a eu des tirs, mais vous savez, on entend beaucoup de choses, il ne faut pas toujours croire ce que racontent les réseaux sociaux. »