C’était un 20 novembre : mort de Jose Antonio Primo de Rivera et de Francisco Franco

 En 1936, alors que l’avancée nationaliste est bloquée à la hauteur de la cité universitaire de Madrid, à Alicante, le fondateur de la Phalange espagnole est fusillé, à l’âge de 33 ans, par le Front populaire arrivé au pouvoir quelques mois plus tôt.

Fils du général Miguel Primo de Rivera, dictateur en Espagne entre 1923 et 1930, cet avocat – artisan de la doctrine « nationale-syndicaliste » – reste une figure marquante du nationalisme en Europe.
Continuer la lecture de « C’était un 20 novembre : mort de Jose Antonio Primo de Rivera et de Francisco Franco »

Effacement de la religion : certains évêques vont plus loin que les exigences républicaines !

Comme lors du premier confinement, les évêques ne s’opposent pas ou peu à l’abus de pouvoir de la République maçonnique envers le culte catholique. Cela s’explique par une habitude de soumission exagérée, qui remonte loin, et plus gravement, par l’abandon de la notion de règne du Christ sur la société, ainsi que par une perte du sens de la Messe (qui est infiniment plus qu’une réunion de prière) consécutive à la crise moderniste.

La conception normale et traditionnelle du baptême lui-même – qu’il ne faut retarder sous aucun prétexte – est piétinée par certains évêques, comme ici à Lyon (alors que l’Etat n’interdit pas les baptêmes, mais les rassemblements à plus de 6, ce que des prêtres courageux ne respectent d’ailleurs pas) :

C’est très grave, il s’agit d’une véritable trahison de la part de cet évêque.

Mise-à-jour 18/11 au soir :  : suite à l’émoi suscité sur les réseaux sociaux, le diocèse a retiré ce passage de son site.

C’était un 18 novembre 1936 : mort de Roger Salengro,

né en 1890, politicard socialiste et franc-maçon. De nombreuses rues et avenues portent son nom.

Il devint ministre de l’Intérieur sous le très néfaste Léon Blum.
C’est Salengro, ce corrompu, qui a totalitairement dissous les puissantes « Ligues » patriotiques en 1936, portant un rude coup au camp national.
Continuer la lecture de « C’était un 18 novembre 1936 : mort de Roger Salengro, »

Selon le CSA il y a près de 17 millions de non-Blancs en France et la présidente de France Télévisions expose son combat contre les Gaulois

La gauchiste Delphine Ernotte vient de se voir offrir, avec l’argent des Français, un deuxième mandat à la tête du groupe France Télévisions.

Dans un entretien au Monde (journal négationniste du Grand Remplacement), elle affirme sans ambage son principal projet :

« […] Nos publics revendiquent d’être mieux représentés, en matière de parité, de couleur de peau, de handicap, d’origine géographique et sociale. La distorsion entre la réalité et sa représentation à la télévision est trop grande. Nous allons donc évaluer la représentation à l’antenne afin de nous fixer des objectifs pour 2021. D’après le CSA, les personnes « perçues comme non blanches » représenteraient environ 25 % de la société française, contre 15 % à la télévision. On a un énorme rattrapage à faire. Ce sera le fil rouge de mon nouveau mandat.

Comment l’imposer aux producteurs ?

Ma méthode, c’est compter, partager, changer. Aux Etats-Unis, on dit : « No diversity, no commission. » On ne finance pas un projet quand la diversité n’est pas représentée.

Comptez-vous adapter les structures de l’entreprise à ce nouvel objectif ?

Dès 2021, je recruterai 200 alternants issus de la diversité. C’est important d’être représenté devant, mais aussi derrière la caméra. Il faut faire rentrer de nouveaux profils. […] »

Tout cela est fort intéressant.
1) En France, les statistiques ethniques sont interdites (afin de pouvoir nier le Grand Remplacement et la criminalité qu’il fait exploser), sauf quand cela permet de cracher sur les Gaulois (comme Macron qui nie l’ethnie française et tout à coup parle des « Gaulois réfractaires » ou les combattre.
2) Le CSA, instance officielle de censure idéologique, se permet de compter et confirme publiquement le changement de peuple imposé à la France : 25% de « non-Blancs », soit 17,5 millions de personnes, à la démographie bien sûr bien plus vigoureuse que celle des Français.
3) La télévision publique va conduire une politique de discrimination raciale contre les Français ethniques et donc de remplacement.
4) Quand Ernotte parle de « représentativité », ce n’est évidemment pas honnête : les productions qu’elle diffusera présenteront toujours les criminels comme étant des Gaulois – à rebours de la réalité des prisons françaises par exemple, et du vécu des Français – et les héros, le plus possible, comme des non-Gaulois.

• Voir aussi, à propos du CSA :
Clip de campagne : le CSA interdit les drapeaux et la Marseillaise par crainte du nationalisme
Le CSA rappelle à l’ordre Jean-Pierre Pernaut pour des propos sur les migrants
Après une plainte du CSA, Eric Zemmour devant la justice en janvier. Il l’apprend en lisant « le Parisien » !
Grand Remplacement sur les écrans : encore trop de Blancs selon le CSA !
Escroc présenté comme un « juif tunisien » : le CSA recadre Télématin
Le CSA veut contrôler les sites internet ! La censure politique se met en place progressivement
Le clip grotesque du CSA, le « gendarme de l’audiovisuel »
La chaîne de télévision RT France mise en demeure par le CSA pour un sujet sur la Syrie
Radio Courtoisie condamnée à 25 000 euros par le CSA
Chanson ignoble sur le Christ sur France Inter : le CSA valide !

La République laïcarde tente une troisième spoliation des catholiques

Retour sur les manifestations de dimanche pour le retour des messes  publiques - Le Salon Beige

Nous avons évoqué il y a quelques jours le grave abus de pouvoir de la République totalitaire qui –avec hélas la soumission voir la complicité des évêques – s’en prend au culte catholique (qu’on ne peut objectivement comparer aux autres : il ne s’agit pas de prier ensemble comme le pensent les ignares au pouvoir).
Mais ce dimanche il y eut des dizaines de manifestations devant les églises, pour exiger la libéralisation de la Messe.
Voici le beau discours de maître Jérôme Triomphe, avocat de Vincent Lambert et de l’AGRIF notamment, à l’occasion de la manifestation  à Saint Maur des Fossés.

« Catholiques de France !

Vous connaissez la situation :

1- Le gouvernement nous a interdit de nous rassembler dans nos églises que l’Etat nous a déjà volées deux fois en 1790 et en 1905.

Au mépris de la laïcité, ce gouvernement a décrété que les funérailles étaient plus importantes que la communion eucharistique.
Ce 7 novembre, le Conseil d’Etat a validé cette interdiction d’assister à la messe dans nos églises contrairement aux avis du conseil scientifique.

La liberté fondamentale du culte a été rabaissée en dessous de la liberté de manifestation qui, elle, reste autorisée.
Le culte ne peut même être exercé qu’à titre accessoire à une autre activité au hasard d’un déplacement. Voilà ce qui est écrit.

Continuer la lecture de « La République laïcarde tente une troisième spoliation des catholiques »

C’était un 16 novembre

1793 : à Nantes, l’infâme Carrier fait noyer 90 prêtres réfractaires dans la Loire.
Mandaté par la Convention nationale pour briser la révolte vendéenne par tous les moyens, Jean-Baptiste Carrier invente la noyade en masse et met au point la « déportation verticale » dans le fleuve, l’objectif étant d’éliminer rapidement et à moindres frais des condamnés trop nombreux…
Pour se faire la main, l’envoyé de Paris commence avec 90 prêtres réfractaires (c’est-à-dire ayant refusé de signer la Constitution civile du clergé) emprisonnés à Nantes. Il demande à son bras armé, l’adjudant général Guillaume Lamberty, et à ses hommes, la compagnie Marat, de les noyer dans la Loire, le « fleuve républicain ». Lire la suite ici. Entre les derniers jours de 1793 et février 1794, de 1 800 à 4 800 victimes disparaissent dans la Loire.

1937 : dans la nuit du 15 au 16 novembre, le CSAR (Comité secret d’action révolutionnaire), surnommé péjorativement par Maurras « la Cagoule », mais originellement nommé l’OSARN (Organisation secrète d’action révolutionnaire nationale), mobilise secrètement ses effectifs en région parisienne, les tenant prêts à intervenir, dissimulés à côté de différents dépôts d’armes.
S’appuyant sur des notes du 2e Bureau, ils attendent un coup d’Etat communiste pour la nuit et sont prêts à le contrer.

Continuer la lecture de « C’était un 16 novembre »

États-Unis : des déclarations d’impôts révèlent que l’association caritative contre le cancer de Joe Biden a dépensé des millions en salaires, zéro en recherche

Ce type et son camp sont des escrocs.

« Une organisation caritative de lutte contre le cancer, créée par Joe Biden, ne donne pas d’argent à la recherche et consacre la majeure partie de ses contributions aux salaires de son personnel, comme le montrent les dossiers fédéraux.

Continuer la lecture de « États-Unis : des déclarations d’impôts révèlent que l’association caritative contre le cancer de Joe Biden a dépensé des millions en salaires, zéro en recherche »

Un préfet de police déplore que les dealers n’aient pas leur attestation…

Fabuleuse époque…

Y en a-t-il encore qui attendent encore des autorités républicaines qu’elles assurent l’ordre (juste) ?

“J’étais hier dans des endroits où on vend de la drogue, personne parmi les acheteurs et les vendeurs n’avait d’attestation”, déplore le préfet de police des Bouches-du-Rhône.

Dans le même département des catholiques ont été verbalisés pour avoir assisté à la messe !

L’armée met en garde son personnel contre les empoisonnements et agressions par les livreurs Uber Eat et Deliveroo !

Résultat de la folle politique de « diversité » : l’armée a peur sur son propre sol.
Quel sera le prochain épisode ?

Voici un communiqué (authentifié par nos sources dans l’armée) qui a circulé dans certaines unités, les faits relatés sont graves.

Un ancien champion de boxe, « modèle d’intégration », condamné pour 6 viols et 4 agressions sexuelles

Association A TA TURQUIE

Encore une fois, une « chance pour la France », présentée comme un « modèle d’intégration », s’avère être une crapule criminelle.
Le mythe intégrationniste a-t-il encore des adeptes sincères ?

« L’ancien champion du monde de boxe française, Ozkan Kuyruk, a été condamné vendredi 13 novembre à dix-huit ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle pour six viols et quatre agressions sexuelles.
À l’issue de deux semaines de procès, les jurés ont reconnu le sportif coupable de l’ensemble des faits commis entre 2010 et 2016 pour lesquels il était poursuivi. […]

Continuer la lecture de « Un ancien champion de boxe, « modèle d’intégration », condamné pour 6 viols et 4 agressions sexuelles »

C’était un 14 novembre…

1942 .

L’amiral Darlan, « dauphin » du Maréchal Pétain, fait une proclamation (après l’invasion de la Zone libre par les Allemands) :

« Habitants de l’Afrique française,

Le 13 novembre, vous avez appris, par la proclamation du général Noguès et la mienne, que j’assurais désormais la responsabilité des intérêts français en Afrique. Aujourd’hui, je viens vous confirmer ces proclamations et vous donner les premières directives.
Continuer la lecture de « C’était un 14 novembre… »

Le ministre Darmanin honore les terroristes du FLN et déshonore la France (et il l’assume)

Le ministre de l’Intérieur Darmanin a commis un grave forfait le 8 novembre :

« […] Gérald Darmanin termine son déplacement régional au Maghreb avec une visite en Algérie. Objectif annoncé : évoquer avec ses homologues algériens la lutte internationale contre le terrorisme. Mais le ministre de l’Intérieur a en également profité pour déposer une gerbe aux couleurs françaises devant le Mémorial du Martyr. Un monument, érigé en 1982 pour les 20 ans de l’indépendance algérienne, qui rend hommage aux « martyrs » du FLN et aux « chahids » (anciens combattants) qui se sont battus contre la France.  Une expression reprise mot pour mot par le ministre de l’Intérieur, dans un tweet publié dans la foulée : «Mémorial du Martyr. Hommages aux martyrs de la guerre».  » […] (source)


1) Le Front de Libération Nationale est une organisation terroriste qui a massacré de 1954 à 1962 de nombreux Pieds-Noirs (Européens d’Algérie) et des Arabo-berbères plus nombreux encore (des centaines de milliers) – pro-français mais pas seulement –, en faisant montre d’une inventivité rare en matière de cruauté, n’épargnant ni femmes, ni enfants. Au contraire. Elle fut vaincue par l’armée française mais De Gaulle lui a finalement donné le pouvoir en Algérie.
Rendre hommage au FLN dans le cadre de la « lutte contre le terrorisme » est contradictoire et aberrant.

2) Il est honteux que Darmanin rende hommage à des hommes qui non seulement ont combattu la France et semé la guerre civile, mais qui en plus ont multiplié les atrocités.

3) Le régime algérien et, pis, le ministre français, parlent de « martyrs » (« martyrs » de qui monsieur Darmanin ? De la France ?!) en dévoyant parfaitement ce mot, l’un des plus beaux de notre langue. Un martyr est quelqu’un (pas un combattant ni un terroriste) qui est mis à mort pour sa foi chrétienne, point.

Bref, ce fait qui pourrait paraître anecdotique est symboliquement très fort, et il démontre bien le caractère antifrançais du régime qui occupe la France, servi par un personnel qui n’a aucun patriotisme, aucun sens de l’honneur (Darmanin étant en plus jadis « d’extrême-droite » : c’est un arriviste aux convictions superficielles), ni même aucune décence.

A propos de la militante anti-homme Alice Coffin et son fantasmé « Génie lesbien »

Pourquoi ces lesbiennes qui méprisent les hommes font-elles tout pour leur ressembler ?! Il s’agit évidemment d’un trouble psychiatrique.
Un commentaire (anonyme) que nous avons trouvé pertinent :
Le génie lesbien, de Alice Coffin | Éditions Grasset« Si son visage vous est familier, c’est parce qu’elle ressemble à Philippe de Villiers qui aurait changé de sexe, mais vous ne la connaissez sans doute pas.
Alice Coffin, c’est cette conseillère de Paris écologiste qui s’est mise sous les projecteurs pendant l’été grâce à un coup d’éclat politique, la disgrâce du maire du IVème arrondissement de Paris et adjoint à la Culture d’Anne Hidalgo, Christophe Girard.