C’était un 1er avril…

1904 : circulaire du ministère de la justice prescrivant la laïcisation des prétoires et des palais de justice, en particulier le décrochage des croix et des tableaux à caractère religieux.

1939 : fin de la guerre civile espagnole. La « Croisade » contre les Rouges est une victoire totale. Dernier communiqué du quartier général, le seul jamais signé par Franco : « la guerre est terminée ».

1959 : inauguration par Francisco Franco du majestueux Valle de los Caïdos, le grand mausolée de la Guerre civile.
Continuer la lecture de « C’était un 1er avril… »

la « Complainte des Martyres d’Orange » joliment chantée par Ann Cayre

En juillet 1794, sous la Terreur, en quelques semaines, trente-deux religieuses ont été guillotinées à Orange par les républicains, car elles refusaient de renier la Foi catholique. Elles préfèrent mourir, et le firent héroïquement, montant à l’échafaud en priant et chantant.

La chanteuse bretonne Ann Cayre a réinterprété un texte de sœur Théotiste (l’une des trente-deux), qui, emprisonnée, avait couché ces mots sur le papier quelques heures avant son assassinat par les républicains.

C’était un 30 mars…

1282 : début des « vêpres siciliennes ». Dans la journée du Lundi de Pâques, les Siciliens, révoltés contre Charles Ier d’Anjou et soutenu par Pierre III d’Aragon, massacrent les quelques 8 000 Français qui se trouvent dans l’île (dont 2000 la première journée). Ils étaient identifiés à leur façon de prononcer « cicero » (pois-chiche), mot difficile à prononcer pour des Français de l’époque. Verdi devait en faire un opéra quelques siècles plus tard.

1349 : union définitive à la France du Dauphiné, lequel devient l’apanage du prince héritier, appelé désormais le « Dauphin ».

1707 : mort, à Paris, de Sébastien le Prestre de Vauban, maréchal de France, commissaire général des fortifications depuis 1678. Originaire du Nivernais, il perfectionna la défense des villes et dirigea lui-même de nombreux sièges. Sa franchise et ses critiques contre la cour lui avaient aliéné la faveur du roi. Son projet de dîme royale, publié sans autorisation, fut saisi. On lui doit moult places fortifiées encore debout. Un article biographique intéressant est paru sur lui dans la revue L’Héritage n°6.

1886 : adoption d’une loi, proposée par le franc-maçon Blatin, autorisant la crémation des corps en France. L’Eglise condamne cette pratique le 19 mai.
Pour connaître le point de vue de l’Eglise sur cette question, un fascicule bien fait a été édité dans la Tradition.

1912 :

Continuer la lecture de « C’était un 30 mars… »

Un groupe pharmaceutique et l’agence nationale du médicament (légèrement) condamnés pour «tromperie aggravée» et des centaines de morts !

Vous avez peut-être entendu parler de l’« Affaire Médiator », du nom d’un médicament commercialisé par les « laboratoires » Servier depuis 1976, en particulier pour les malades du diabète.

La commercialisation s’est arrêté en 2009 grâce à l’acharnement d’un médecin. S’en sont suivis dix ans de procès pour arriver à ce verdict :

« Les laboratoires Servier ont été condamnés lundi 29 mars à Paris à 2,7 millions d’euros d’amende pour «tromperie aggravée» et «homicides et blessures involontaires» dans le scandale sanitaire de leur médicament Mediator, tenu pour responsable de plusieurs centaines de décès. […] Jean-Philippe Seta, l’ex-numéro 2 du groupe pharmaceutique et ancien bras droit du tout-puissant Jacques Servier, décédé en 2014, a lui été condamné à quatre ans d’emprisonnement avec sursis.
L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), jugée pour avoir tardé à suspendre la commercialisation du Mediator, a été condamnée à 303.000 euros d’amende. Le tribunal correctionnel a estimé que l’Agence avait «failli dans (son) rôle de police sanitaire et de gendarme du médicament» et lui a infligé la peine maximale de 225.000 euros pour «homicides et blessures involontaires» par négligence, à laquelle s’ajoutent des peines d’amendes contraventionnelles à hauteur de 78.000 euros.» (source)

A l’heure du Covid, voici qui tombe mal pour l’industrie pharmaceutique, qui suscite de plus en plus de méfiance chez les Français.
Cela ne va pas accroître non plus la confiance envers l’Agence nationale de sécurité du Médicament, qui valide actuellement, face au Covid, des « vaccins » (plus exactement des traitements ARN) dont on ne connait pas les effets secondaires.

Précisons que 2,7 millions d’euros d’amende pour un groupe pharmaceutique qui affiche un chiffre d’affaires de 4,6 milliards d’euros et un résultat net de 626 millions d’euros en 2019/2020, ce n’est probablement pas très dissuasif…

Racisme antiblanc d’Audrey Pulvar et idéologie républicaine

Audrey Pulvar est un personnage emblématique de la caste qui dirige et pourrit la France : « journaliste », présentatrice d’un journal télévisé pour la télévision publique pendant plusieurs années, « chroniqueuse », « militante » (plus exactement élue) politique, responsable d’une organisation « écologiste » (tout en arborant des lunettes en écailles de tortue à 15 000 euros), ce compère d’Anne Hidalgo incarne bien l’idéologie de gauche au pouvoir.

Elle remercie la France – à qui elle doit tout –, par une lutte acharnée contre elle, contre son identité, contre la morale.

Elle vient de faire parler d’elle à nouveau, alors qu’elle était interrogée sur le racisme antiblanc de l’UNEF. Mal à l’aise, elle a déclaré : « Si vient à cet atelier une femme blanche, un homme blanc, etc., j’aurais tendance à dire qu’il n’est pas question de le jeter dehors. En revanche, on peut lui demander de se taire, lui demander d’être spectateur silencieux. »

Un cadre de LR (anciennement UMP et RPR) s’émeut et parle de… République.
Commentaire de Jonathan Sturel :

« Le républicanisme est une secte.
Nouvelle preuve :
L’ancienne animatrice de télévision devenue élue parisienne Audrey Pulvar a pris le parti de soutenir l’UNEF et justifie les réunions interdites aux Blancs. Nous verrons si le parquet se saisit de l’affaire ou si des plaintes seront déposées contre ces déclarations racistes.
D’ici là, c’est le bal des condamnations molles sur Twitter. Pécresse, qui en réalité se moque pas mal de voir le racisme anti-blanc se propager dans la société (le dénoncer trop fort serait «faire le jeu de Marine le Pen»), profite de l’occasion pour tacler une concurrente politique. Petit tweet faiblard mais inoffensif, contrairement à celui de Geoffroy Didier, cet autre robinet d’eau tiède de la fange UMP. Lui, il va carrément jusqu’à dire que Pulvar doit s’excuser… « auprès de la République » (sic).
Non, sombre blaireau, elle doit s’excuser auprès des Blancs, auprès de la France, auprès du peuple historique de ce pays.
Continuer la lecture de « Racisme antiblanc d’Audrey Pulvar et idéologie républicaine »

C’était un 29 mars…

1796 : exécution, à Nantes, du général vendéen François-Athanase baron de Charette de la Contrie.
Après avoir longuement et courageusement combattu les armées terroristes républicaines en Bretagne et en Vendée, à la tête de dizaines de milliers de contre-révolutionnaires (il était surnommé « le Roi de la Vendée »), il finit capturé dans les bois de la Chabotterie avec seulement 32 fidèles à ses côtés.
Conduit à Nantes, il est condamné à mort et fusillé ce 29 mars place Viarme. Peu avant le moment fatidique, il déclare : « Seigneur, entre tes mains je remets mon esprit. » Refusant d’avoir les yeux bandés, il commande lui-même le peloton d’exécution, après avoir lancé aux soldats : « Lorsque je fermerai les yeux, tirez droit au cœur ! »
Pour des livres sur Charette, voir ici.

1886 : Continuer la lecture de « C’était un 29 mars… »

Dimanche des Rameaux – textes et commentaire

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce
dimanche (rite catholique traditionnel), avec commentaire.

La liturgie d’aujourd’hui se compose de deux parties distinctes : l’une empreinte de joie, la procession des rameaux ; l’autre de tristesse, la messe et le chant de la Passion.

INTRODUCTION PUIS COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)
(il s’agit des commentaires sur la célébration traditionnelle des Rameaux avant 1955) :

« La Messe de ce Dimanche ne retient plus aucune trace de la joie qui éclatait dans la cérémonie des Palmes. L’Introït est extrait du Psaume XXI, dans lequel David exprime les angoisses du Christ sur la croix.

L’UNEF, syndicat étudiant gauchiste et anti-blanc, reçoit près de 500 000 euros par an sur les impôts des Français

Mélanie Luce, présidente de l'UNEF - Capture d'écran YouTube
Mélanie Luce, présidente de l’UNEF – Capture d’écran YouTube

Nous évoquions il y a quelques jours l’« Union nationale des Etudiants de France », pseudo syndicat étudiant et vraie machine de guerre gauchiste.

On apprend que cette organisation de propagande antifrançaise et antimorale est largement financée par l’argent public. Bon, dans ce pays très spécial qu’est la France, ce n’est pas une énorme surprise, certes.

« Le syndicat étudiant Unef est la deuxième association étudiante la mieux financée de France. Selon le ministère de l’Education nationale, l’organisation présidée par Mélanie Luce a perçu en 2019 et en 2020 une subvention annuelle de 458 850 euros de la part du ministère. […] » (source)

Canal de Suez : un seul navire s’échoue et l’économie mondiale craint de sombrer…

 

« Il est parfois des incidents, a priori anodins, qui en disent long sur ce que devient le monde. Un seul exemple ? Le porte-conteneurs Ever Given, propriété d’un armateur japonais dont la société est basée à Taïwan, qui vient de s’échouer dans le canal de Suez. Rien de susceptible, en bonne logique, de faire les gros titres des médias. Et pourtant…

Ainsi ce monstre des mers est-il en train de bloquer une bonne partie du commerce international, sachant que le canal en question, creusé en 1869 par Ferdinand de Lesseps – comme quoi les Français n’ont pas fait que de vilaines choses en Afrique –, assure à lui seul le transit de 12 % des échanges de la planète, soit 19.000 bateaux par an. Et un unique naufrage de créer un gigantesque embouteillage de près de deux cents navires de semblable tonnage ; ironique, n’est-il pas ?

Continuer la lecture de « Canal de Suez : un seul navire s’échoue et l’économie mondiale craint de sombrer… »

C’était un 27 mars… 1944 : Biarritz bombardée par les Anglo-américains

Ce jour-là, un raid aérien des alliés a lieu sur Biarritz et fait de nombreuses victimes civiles ( environ 117 morts et 250 blessés).

Sur les bombardements alliés ayant ravagé la France en général, on peut lire notamment deux livres : Les Français sous les bombes alliés d’Andrew Knapp et La France sous les bombes américaines de Jean-Claude Valla.
Ces bombardements ont fait près de 100 000 morts parmi les civils français !
On n’en parle jamais
, contrairement à d’autres choses qui concernent beaucoup moins les Français.

Voici comment raconta cette affreuse journée La Gazette de Bayonne, Biarritz et du Pays Basque, dans son édition du 28 mars 1944 (source Pays basque d’antan) :

« Biarritz victime d’un raid terroriste anglo-américain.

On compte de nombreux morts et blessés. Les dégâts sont considérables.

Biarritz bombardée.
Biarritz plongée dans le deuil et la désolation.

Aucun esprit sensé n’eût pu raisonnablement penser à une pareille éventualité. Continuer la lecture de « C’était un 27 mars… 1944 : Biarritz bombardée par les Anglo-américains »

Quand les Polynésiens s’opposent à la construction d’une mosquée : pas de politiquement correct ! (video)

Voici une video de la fin 2013, montrant une manifestation à Papeete (capitale de la Polynésie française, sur l’île de Tahiti) contre le projet d’implantation d’une mosquée (la première).
Les Tahitiens n’ont pas leur langue dans leur poche et ne semblent pas paralysés par le politiquement correct de gauche, contrairement à ce qu’on voit généralement en métropole.

Strasbourg : la construction de la plus grande mosquée d’Europe sera financée avec 2,5 millions d’euros d’argent public

La ville de Strasbourg, aux mains des gauchistes escrologistes (EELV) élus par des traîtres à la France, a voté lundi une subvention de 2,5 millions d’euros, venus des contribuables, pour financer la construction d’une mosquée géante, qui plus est non pas indépendante mais liée au pouvoir turc.
Le gouvernement n’est pas très content car les responsables de la mosquée, le méprisant, ont refusé de signer sa « charte des valeurs de la République ».

Les scandales s’entremêlent dans cette affaire.

« L’État n’a formulé aucune alerte sur ce projet, ni sur l’association », a écrit le maire étranger de la ville, Jeanne Barseghian, mercredi, dans un courrier au président de la République. Ce jeudi matin, c’est le premier adjoint, l’étranger Syamak Agha Babaei, qui est monté au créneau, s’étonnant auprès des Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA) qu’il n’y ait eu «à aucun moment de notes de la part de la préfète [sic] ou de ses collaborateurs».
De son côté, le préfet du Bas-Rhin accuse le maire EELV de Strasbourg d’avoir menti, et assure qu’il a mis en garde la municipalité au sujet de ce projet.

Les responsables de la ville autrefois alsacienne entendent faire taire les critiques du gouvernement en disant qu’ils n’ont pas été informé par ce dernier des liens entre la mosquée et le pouvoir turc, qui entend faire de ses immigrés en Europe un outil d’influence, sinon un bras armé.
Comme si la mairie ne pouvait pas se renseigner elle-même sur un projet énorme qu’elle veut financer à coups de millions !

Ces gauchistes étrangers n’osent pas avouer que le remplacement de civilisation et de population ne les dérange nullement ; au contraire…

Bonus :
regardez l’affiche d’appels aux dons de ces conquérants turco-islamiques.
La nouvelle mosquée de Strasbourg exacerbe les tensions entre la Turquie et la France

Pour eux, c’est clair : la notion trafiquée de « vivre-ensemble », rabâchée par les politiciens, signifie l’érection de mosquées gigantesques sur la terre de France.

Espagne : le président de la Commission islamique, principal interlocuteur de l’Etat, arrêté pour financement du terrorisme

Oups.

« Le président de la Commission islamique d’Espagne a été arrêté par la Police nationale dans le cadre d’une opération antiterroriste, lancée en 2019, indique ce mercredi El Confidencial. Aymen Adlbi, 74 ans, d’origine syrienne et apprécié des milieux de pouvoir espagnol, est soupçonné de «financement de groupes jihadistes en Syrie». La CIE est un organe officiel et l’interlocuteur de l’Etat espagnol sur tout ce qui se rapporte à la communauté musulmane ibérique.

Continuer la lecture de « Espagne : le président de la Commission islamique, principal interlocuteur de l’Etat, arrêté pour financement du terrorisme »