Une journaliste et élue « verte » parisienne : « ne pas avoir un mari m’expose à ne pas être violée, ne pas être tuée, ne pas être tabassée »

Alice Coffin sur le plateau de RT France en 2018. (Capture d'écran - vidéo RT France)

Alice Coffin est une élue au Conseil de Paris, sous l’étiquette « verte » (extrême-gauche bobo à prétexte écologiste).
Une video peu connue de cette folle furieuse homosexualiste (auteur du Génie lesbien [sic] chez Grasset) ressurgit.
Elle y crache son horreur et sa haine « des maris ».

On pourra s’étonner qu’une femme qui déteste autant les hommes ait pris soin de tant leur ressembler physiquement.

Quoiqu’il en soit, ces énormités contre l’homme blanc déversées par le monde médiatico-politique révèlent comme la gauche est un désordre mental.

Il faut ajouter un scandale au scandale : en parallèle de son action militante, cette harpie hystérique (admiratrice et proche de la militante africaine anti-blanche Rokhaya Diallo) enseigne « l’écriture journalistique » à l’Université Paris 1 et… à l’Institut catholique de Paris. Cette dernière structure n’a plus, comme beaucoup d’autres, de catholique que le nom. N’y mettez jamais vos enfants !

Cerise sur le gâteau :

L’image contient peut-être : 1 personne, texte qui dit ’Thomas Joly @ThomasJoly60 L'élue parisienne #EELV #AliceCoffin, soi-disant victime de cyberharcèlement, est placée sous protection policière (masculine) Un sacré paradoxe pour cette lesbienne misandre totalement hystérique qui considère sûrement les flics comme de gros beaufs machistes et racistes 5:28 PM 27 juil. 2020 Twitter Web App’

28 juillet 1985 : mort de Michel Audiard

scénariste, réalisateur et écrivain.

Les dialogues de ses films (entre autres) Un singe en hiver, d’après le roman d’Antoine Blondin, et Les tontons flingueurs restent un modèle du genre et l’archétype d’une certaine esthétique, disparue avec « la France d’avant ».
Nombre de ses répliques sont d’ailleurs devenues « cultes ».

Continuer la lecture de « 28 juillet 1985 : mort de Michel Audiard »

Incendie de la cathédrale de Nantes : l’immigration a frappé

« Une semaine après l’incendie dans la cathédrale de Nantes, le bénévole du diocèse est passé aux aveux et a été placé en détention provisoire dans la nuit de samedi à dimanche pour «destructions et dégradations par incendie».   […]
L’homme «a reconnu, lors de l’interrogatoire de première comparution devant le juge d’instruction, avoir allumé les trois feux dans la cathédrale: sur le grand orgue, le petit orgue et dans un panneau électrique», a précisé le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès au quotidien. » (source)

En démarrant trois foyers tout au long du bâtiment, l’individu était particulièrement déterminé à détruire cette magnifique cathédrale.
On notera comme le clergé local – connu pour être particulièrement moderniste et de gauche – s’est lourdement fourvoyé, encore une fois.
• Complice du Grand Remplacement et (cette fois) au mépris des lois et du bien de la nation française, il hébergeait un clandestin rwandais (qui, après le non-renouvellement de son visa était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF)) à qui il avait donné les clefs de l’édifice.
• Après la première garde-à-vue de l’homme, le personnel de la cathédrale le défendait vigoureusement : « Et c’est tombé sur lui [le placement en garde à vue], car c’est lui qui a fermé la cathédrale », a estimé le recteur. « Mais les enquêteurs font leur travail. Moi, j’ai confiance en lui, comme j’ai confiance en nos autres collaborateurs. »  Et d’autres de décrire un homme « gentil », « doux », « croyant », etc.

A priori, le Rwandais chargé de fermer la cathédrale, était furieux que son visa n’ait pas été renouvelé et a voulu se venger des Blancs.
Il faut bien avoir une chose en tête, même si ce n’est pas politiquement correct : cet homme « gentil » et « catholique pratiquant » (qu’est-ce que ce sera avec d’autres qui ne correspondent pas à ces critères…), de par ses origines et sa formation, est probablement incapable d’apprécier à sa juste valeur la beauté grandiose d’une cathédrale gothique et de lui témoigner le respect, l’admiration qu’elle impose aux hommes d’un peu de culture (sans parler de spiritualité) et en particulier aux descendants des bâtisseurs. Pire, il y a peut-être une sourde hostilité, une forme de jalousie peut-être, vis-à-vis des réalisations les plus remarquables d’un peuple qui n’est pas le sien (ce dernier n’ayant jamais été capable de produire quelque chose de tel).
En tout cas, il n’y a pas que l’immigration islamiste qui pose des problèmes de sécurité… La « droite » villiériste ferait bien d’en prendre de la graine.

Au passage, saluons la performance dans la nullité du quotidien pseudo-catholique La Croix : il confond « hôtel » et « autel », et considère qu’être servant de messe est être « bénévole pour un diocèse ». Inculture crasse…

C’était un 27 juillet : la bataille de Bouvines

L’éphéméride du 27 juillet est particulièrement riche mais nous avons opté pour cet épisode historique, crucial dans l’histoire de France (et qui eut d’ailleurs des conséquences européennes notables).

bouvines2

Texte tiré de la revue L’Héritage :

Le Soleil de Bouvines

La survie de la France tient à peu de choses. Qu’on se rappelle qu’à la suite du partage de Verdun (843) , elle n’était qu’un royaume à la périphérie du Saint Empire. Menacée à l’Ouest par l’Angleterre, à l’Est par l’Empire, la France n’a dû sa survie qu’à la volonté tenace d’une famille, les Capétiens. Ces efforts conduiront enfin sous le règne de Saint Louis à l’officialisation par la papauté de l’indépendance effective du royaume face à l’Empire.

bouvines1
Pour se procurer cette image en carte postale, cliquer dessus

La bataille décisive de Bouvines est là pour nous rappeler que l’indépendance de notre nation fut toujours fragile et mérita tous les efforts de nos chefs.
Continuer la lecture de « C’était un 27 juillet : la bataille de Bouvines »

Collecte record du livret A : que devient l’argent que vous placez ?

https://i0.wp.com/www.lerevenu.com/sites/site/files/styles/img_lg/public/field/image/livret-a-billets_3_0.jpg?w=840&ssl=1

En gros, comme l’explique en passant cet article de presse, laisser de l’argent sur un livret A revient à financer le grand remplacement et le confort des « quartiers prioritaires » (c’est-à-dire quartiers immigrés), là où tout ce qui est détruit ou brûlé est remplacé immédiatement.

« 2,96 milliards d’euros : c’est la somme supplémentaire que les Français ont placée en juin 2020 sur leur livret A. Ainsi, en six mois, près de 20,41 milliards d’euros supplémentaires ont été épargnés sur le livret d’épargne le plus populaire de France. Soit l’équivalent des collectes des années 2017 et 2018 réunies, rapporte la Caisse des dépôts et consignations. Une masse qui sert à financer le logement social et les investissements publics.

Continuer la lecture de « Collecte record du livret A : que devient l’argent que vous placez ? »

Macron désigne les récents crimes allogènes comme des « incivilités »

Macron et sa conception du bonheur

Le 21 juillet, « le président de la République a été interrogé dans le “20 heures” de TF1 sur la recrudescence des faits de violences des dernières semaines. Attaques au mortier contre les forces de l’ordre, gendarme renversée par un chauffard, chauffeur de bus frappé à mort, pompiers agressés durant des interventions… Autant de cas qu’Emmanuel Macron a regroupés sous le terme générique “d’incivilités” dans sa réponse, assurant que l’État appliquerait en retour la “tolérance zéro”.  » (source)

« Incivilité » : acte ou parole contraire aux bonnes manières à l’égard d’autrui, aux usages du monde (Littré).

Cet individu incarne donc à la caricature le cynisme politicien, la malhonnêteté et la manipulation de l’opinion jusqu’au foutage de g…
Mais là, il y est allé un peu fort tout de même.
Utiliser un tel mot pour désigner des crimes, des meurtres (en voulant atténuer leur gravité uniquement parce qu’ils sont commis par des étrangers sur des Français) heurte logiquement tous ceux qui ont encore des notions basiques de langue française.
En tout cas nous nageons en plein délire orwellien.

Loire-Atlantique : une famille française à la rue après que des racailles l’ont attaquée et brûlé sa maison

La mère et une de ses filles devant les décombres de leur maison à Châteaubriant (©L’Éclaireur de Châteaubriant)

Rien de nouveau sous le soleil de la « France d’après » (expression du très néfaste Sarközy), mais la fréquence des attaques criminelles de « la diversité » contre les Français augmente d’année en année.

Une famille résidant en Loire-Atlantique en a fait l’amère expérience, comme de nombreuses autres y goûteront avant qu’un Etat nationaliste soit rétabli en France.

« Par chance, cette nuit-là, la maman de 37 ans gardait un œil ouvert, après une soirée tristement agitée.

« Le soir de l’incendie, plusieurs jeunes sont venus frapper à notre porte pour voir mon fils de 18 ans. On nous avait volé des vélos début juin. Il avait fait comprendre qu’il voulait retrouver les responsables. »

L’histoire se règle finalement dans la rue. Plusieurs jeunes hommes s’en prennent à lui, avant qu’il ne parvienne à se réfugier dans sa maison. Le père sort alors pour défendre son fils.

Continuer la lecture de « Loire-Atlantique : une famille française à la rue après que des racailles l’ont attaquée et brûlé sa maison »

Chypre, et la Turquie à l’assaut de l’Europe (émission)

Emission diffusée en direct sur Radio Courtoisie le 2 juillet, à l’occasion de la sortie du livre de Jean-Claude Rolinat, « Chypre, l’épine turque dans le talon européen », un nouvel ouvrage très intéressant sur l’histoire de Chypre mais aussi de la Turquie d’Erdogan, qui sème le trouble en Méditerranée.
On peut se le procurer ici.

Présentation du livre par l’éditeur :

Continuer la lecture de « Chypre, et la Turquie à l’assaut de l’Europe (émission) »

C’était un 26 juillet…

Les territoires d’Amérique du Nord ayant été colonisés par la France

1758: en Nouvelle-Ecosse, Louisbourg tombe aux mains des Anglais. Cette capitulation marque l’ultime fin de ce qui restait encore de l’Acadie française.
Malgré l’état lamentable de la forteresse (abandonnée par la France) qu’ils n’ont pu restaurer, en dépit de tous les rapports alarmants adressés à Versailles et de leur notable infériorité numérique, les assiégés (moins de 3000) ont résisté 48 jours à 15 000 hommes soutenus par une escadre de 24 vaisseaux de guerre et 18 frégates.

1792: à Paris, le Directoire du comité central des Fédérés prépare l’insurrection qui éclatera le 10 août. Un expert en troubles, Claude Fournier, dit l’Américain ou l’héritier, introduit pratiquement pour la première fois un drapeau rouge comme symbole de l’insurrection. Continuer la lecture de « C’était un 26 juillet… »

8e dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

L’homme riche et son intendant malhonnête

« Tout l’enseignement de l’évangile de ce dimanche se ramène à une leçon de zèle surnaturel : c’est le ciel qui importe et c’est vers lui qu’il faut tendre, en utilisant les situations transitoires d’ici-bas pour aller de tout notre élan vers l’au-delà. Nous devrions être aussi industrieux et actifs pour assurer notre avenir éternel, que les fils des ténèbres le sont dans leurs affaires temporelles.
On trouvera dans l’épître de S. Paul la raison profonde de ce dégagement des choses de la terre et le secret de cette aspiration puissante qui doit soulever et entraîner les fils de la lumière vers les choses du ciel.
C’est avant tout l’œuvre de Dieu, qui vient transformer nos vies humaines et nous donner une âme de fils, pour être cohéritiers de son propre Fils dans son royaume céleste. C’est le Saint-Esprit lui-même qui nous fait crier vers Dieu : « Père ! » »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 8e dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

Sainte-Sophie : première prière islamique et premier prêche, sabre à la main…

First Muslim prayers held in Hagia Sophia after 85 years

Sainte-Sophie, qui fut cathédrale de Constantinople pendant presque mille ans avant la chute de la capitale aux mains des Turcs ottomans, est de nouveau devenue une mosquée (après un intermède de 86 ans comme musée), par la volonté du nouveau Sultan Erdogan.

Ce vendredi la première grande prière s’est tenue.

«  Cinq cents personnes ont été conviées au «programme d’ouverture de la Mosquée Sacrée de la Grande Sainte-Sophie», le nouveau nom des lieux, en présence du président, Recep Tayyip Erdogan. Ministres, chefs de parti, représentants d’association, journalistes proches du pouvoir avaient reçu ces derniers jours leur carton d’invitation. […]

Continuer la lecture de « Sainte-Sophie : première prière islamique et premier prêche, sabre à la main… »

C’était un 25 juillet…

1139 : Alphonse Enriques, comte du Portugal, vainc une coalition de roitelets musulmans à Ourique, dans l’actuelle province d’Alentejo, au sud du Tage.
C’est le « miracle d’Ourique », à l’origine du Portugal indépendant.
Alphonse Enrique était d’origine française. Il était fils d’Henri de Bourgogne.
Les cinq écus bleus au centre du drapeau national rappellent les cinq rois maures vaincus à Ourique. Le drapeau va-t-il être modifié pour ne plus rappeler cet épisode xénophobe ?

1593: à Saint-Denis, le roi Henri IV abjure le protestantisme et se convertit officiellement au catholicisme : « Je proteste et je jure à la face du Dieu tout-puissant, de vivre et de mourir dans l’Eglise catholique, apostolique et romaine, de la protéger et de la défendre envers tous, au péril de mon sang et de ma vie, renonçant à toutes hérésies contraires à la doctrine de ladite Eglise. »

1789: l’Assemblée constituante institue un comité de recherches pour déjouer les « complots aristocratiques »…

1873: l’assemblée (conservatrice) vote une loi déclarant d’utilité publique la construction d’une église à Montmartre, conformément à la demande de l’archevêque de Paris, en expiation des fautes de la patrie (notamment lors de la Commune) et pour obtenir la fin des épreuves.
Isaac Crémieux vote contre, tout comme Sadi Carnot, Gambetta, Jules Ferry, Edgar Quinet, et autres antichrétiens dont les axes parisiens portent aujourd’hui les noms…

1920: publication du règlement de la Fédération nationale des Scouts de France. Cette date est retenue comme celle de la fondation du scoutisme en France.

1934: assassinat, à Vienne, du chancelier dictateur Engelbert Dollfuss.
Le fondateur du Vaterländische Front (Front patriotique) avait écrasé la résistance des milices ouvrières socialistes de Vienne en février. Son ambition était d’instaurer un État chrétien autoritaire et de maintenir l’indépendance de l’Autriche, avec le soutien de l’Italie. Une petite biographie est disponible ici.

1936: dans La Flambeau, journal du Parti social français, le célèbre aviateur Jean Mermoz écrit : « pour être saine et efficace, l’action sociale doit se libérer des entraves d’une politique de métier au service d’intérêts particuliers. Cette politique devra faire face une fois pour toutes à une politique purement française au service de ceux qui travaillent, sans distinction de classe, pour leur pays. »

1937: assassinat du militant du Parti social français Fernand Lafrance.
Continuer la lecture de « C’était un 25 juillet… »

60 % des vétérans « français » du djihad ont récidivé à leur retour, selon une étude

Exclusif - Djihadistes français: "Notre objectif est de les tuer"

On ne peut pas dire que l’Etat français, qui non seulement accueille les djihadistes mais se bat pour les rapatrier avec leur famille quand ils sont retenus à l’étranger, n’aura pas été prévenu !

« Selon une enquête du Centre d’analyse du terrorisme (CAT) sur la base de statistiques judiciaires, quelque 60 % des Français partis faire le djihad entre 1986 et 2011 en Afghanistan, Bosnie ou Irak, ont récidivé à leur retour.

Publiée par le journal Le Figaro et dont l’AFP a obtenu une copie, cette étude démontre que six « revenants » sur dix « ont été condamnés en France ou à l’étranger postérieurement à leur retour pour des infractions terroristes distinctes de leur seul séjour sur zone ». Ces infractions vont de l’attentat au projet d’attentat, en passant par le soutien logistique ou financier à un réseau terroriste et le séjour sur un autre théâtre d’opérations.

Continuer la lecture de « 60 % des vétérans « français » du djihad ont récidivé à leur retour, selon une étude »

C’était un 24 juillet…

Description de cette image, également commentée ci-après1534: Jacques Cartier prend possession du Canada au nom du Roi de France. Parti le 20 avril 1534 de Saint Malo (où il a une statue tournée vers l’Ouest), Jacques Cartier atteint le golfe du Saint-Laurent et débarque à Gaspé après s’être arrêté à Terre-Neuve. Accueilli par des Indiens avec qui il échange des cadeaux, il plante une immense croix portant les armes du Roi de France, le 24 juillet.

1712: victoire inespérée des Français dirigés par le maréchal de Villars sur les Austro-Hollandais, commandés par le prince Eugène de Carignan-Savoie, l’un des plus grands chefs militaires de son temps.
Continuer la lecture de « C’était un 24 juillet… »