Attention : Facebook incite insidieusement ses utilisateurs à accepter la reconnaissance faciale

Six ans après sa disparition en Europe, la reconnaissance faciale est de retour sur Facebook. En citant sa mise en conformité avec le nouveau règlement européen sur les données personnelles (RGPD), qui doit entrer en vigueur le 25 mai, le réseau social en profite pour réintroduire cette fonctionnalité controversée.

Concrètement, depuis quelques jours, les utilisateurs européens voient apparaître en se connectant à Facebook une pop-up intitulée « révisions importantes et paramètres à vérifier ». Parmi les différents éléments à « vérifier », une option « pour activer la reconnaissance faciale ».

L’utilisateur pressé serait tenté de cliquer à répétition sur le bouton « accepter et continuer », afin d’accéder plus rapidement au réseau social. Il activerait dans ce cas cette nouvelle fonctionnalité. Son utilité ? « Comprendre quand est-ce que vous apparaissez sur des photos, des vidéos et dans l’appareil photo », explique Facebook. Mais aussi :

« Cela nous permet de vous protéger contre l’utilisation de votre photo par des personnes que vous ne connaissez pas, de trouver et de vous montrer des photos sur lesquelles vous êtes, mais où vous n’avez pas été identifié[e], de dire aux personnes malvoyantes qui se trouve sur une photo ou une vidéo et de vous suggérer des personnes à identifier. »

Cette réintroduction, peu avant l’arrivée du RGPD censé renforcer la protection des données personnelles, peut surprendre. En 2012, Facebook avait supprimé sa fonctionnalité de reconnaissance faciale en Europe, après une polémique et plusieurs procédures lancées auprès d’organismes européens de protection des données, qui craignaient pour le respect de la vie privée des utilisateurs. La notion du consentement de ces derniers était notamment mise en cause.

Voici la fenêtre qui s’affiche quand Facebook incite ses utilisateurs à activer la reconnaissance faciale.

Le consentement est d’ailleurs l’un des piliers du RGPD. Avec cette pop-up, assortie d’un texte relativement court et simple, Facebook estime l’obtenir. A ceci près que, même s’il ne s’agit pas de valider d’interminables conditions d’utilisation, nombre d’utilisateurs vont certainement accepter, sans les lire, ces pop-ups, pour s’en débarrasser et accéder rapidement à Facebook.

Les utilisateurs plus attentifs seront aussi tentés de les accepter, tant Facebook insiste sur la protection que cela est censé apporter à l’internaute. « Nous traitons ces données afin de pouvoir vous protéger contre l’usurpation de votre identité », explique ainsi Facebook si l’utilisateur, au lieu d’accepter, choisit de cliquer sur « gérer les paramètres de données ». Il lui faudra pas moins de cinq clics, et plusieurs rappels sur l’usurpation d’identité, pour demander à Facebook de ne pas activer cette fonctionnalité.

Comment désactiver la reconnaissance faciale

Si vous ne souhaitez pas cette fonctionnalité, mais que vous l’avez activée par mégarde, il est possible de la désactiver.

Sur le site, suivez ce lien, cliquez sur « modifier » puis choisissez « non ». Sur l’application mobile, cliquez sur l’icône « menu » (représentée par trois barres horizontales), choisissez « paramètres et confidentialité » tout en bas, puis« paramètres » et « reconnaissance faciale ». Enfin, cliquez sur la question et répondez « non ».

Source : Le Monde


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

1 commentaire concernant l'article “Attention : Facebook incite insidieusement ses utilisateurs à accepter la reconnaissance faciale”

  1. Pourquoi aller sur ces « forums sociaux » ? Injures, calomnies, propos racistes, etc. on peut très largement s’en passer !… Je n’ose imaginer l’air con que j’aurais en prenant des photos de mon assiette, de mon voyage à Saint Locdu-sur-mer, ou de moi-même avec la bouche en cul de poule… (mesdemoiselles, si vous me suivez…) J’en frémis ! Alors, si vous préférez suivre les injonctions de Big Brother, libre à vous. Toutefois, souvenez vous qu’internet ne connaît pas l’oubli…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.