Alice Cooper: «Je mène une vie saine conforme aux enseignements de l’Eglise»

Image associée« Alice Copper » (pseudonyme) est un célèbre chanteur (vétéran et pionnier) de hard rock et black metal…

En dépit d’une imagerie macabre et d’une réputation sulfureuse, voici qu’il avoue à Paris Match n’avoir jamais versé dans l’occultisme et même être devenu bon chrétien (protestant) ! De quoi surprendre ceux qui avaient entendu parler de lui…

« j’aurais dû être dans un cercueil avec les Vampires originaux [membres de son groupes décédés suite à un mode de vie trop déjanté – NDCI] si je ne m’étais pas arrêté à temps. On m’a dit qu’un mois plus tard, j’étais mort. Je vomissais du sang le matin. Je suis entré à l’hôpital et, quand j’en suis sorti, je n’ai plus jamais rebu un verre. Ce fut un vrai miracle que j’attribue à la foi. Mon père et mon grand-père étaient pasteurs, mon épouse est très croyante et pratique beaucoup. Leurs prières m’ont sauvé.

Et comment vivez-vous aujourd’hui ?
Je mène une vie très saine et conforme aux enseignements de l’Eglise. Et cela ne m’empêche pas d’être Alice Cooper. Est-ce que je fréquente les clubs de strip-tease ? Non. Est-ce que je trompe ma femme ? Non. Est-ce que je me défonce ? Non. Mais est-ce que je rocke comme Alice Cooper ? Absolument ! Dieu m’a dit que je pouvais y aller, qu’il n’y avait pas de problème. [peut-être pas quand même, mais bon – NDCI]

Votre album s’intitule “Paranormal”. Ces phénomènes vous intéressent ?
Je pense que cela existe et que nous ne devons pas jouer avec. Les gens qui communiquent avec les fantômes ont affaire à des démons et n’en ont pas conscience. Même quand je n’étais pas chrétien, je me méfiais de tout ce qui touchait à Satan. Je savais qu’il ne fallait pas manipuler ces symboles, jamais de croix à l’envers sur ma scène. Il y a des groupes qui le font et je leur dis : “Faites attention aux personnes que vous invitez, les gars !”  »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.