Affaire Frédéric Haziza : d’autres agressions sexuelles auraient été cachées par la direction de LCP

Haziza croisant des manifestants pro-famille

Le militant extrémiste déguisé en journaliste Frédéric Haziza a été récemment écarté de l’antenne de la Chaîne parlementaire (LCP) pour une affaire d’agression sexuelle en 2014.

Mais le très communautariste Haziza a le bras long et son entregent lui a permis, contre toute logique, de réintégrer son poste sur décision de la direction de LCP,  à la grande fureur des journalistes de la chaîne.

La motion de défiance de ces derniers (visible ci-dessous) nous révèle que « des comportements totalement inappropriés » signalés après 2014 ont disparu du « rapport d’enquête interne ».

Jusqu’où va l’impunité de Frédéric Haziza ?


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

1 commentaire concernant l'article “Affaire Frédéric Haziza : d’autres agressions sexuelles auraient été cachées par la direction de LCP”

  1. Étant soutenu par BHL et par le CRIF, cet « extrémiste «  est intouchable…on peut toujours écrire à LCP que nous finançons avec la redevance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.