Affaire Frédéric Haziza : d’autres agressions sexuelles auraient été cachées par la direction de LCP

Haziza croisant des manifestants pro-famille

Le militant extrémiste déguisé en journaliste Frédéric Haziza a été récemment écarté de l’antenne de la Chaîne parlementaire (LCP) pour une affaire d’agression sexuelle en 2014.

Mais le très communautariste Haziza a le bras long et son entregent lui a permis, contre toute logique, de réintégrer son poste sur décision de la direction de LCP,  à la grande fureur des journalistes de la chaîne.

La motion de défiance de ces derniers (visible ci-dessous) nous révèle que « des comportements totalement inappropriés » signalés après 2014 ont disparu du « rapport d’enquête interne ».

Jusqu’où va l’impunité de Frédéric Haziza ?


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

1 commentaire concernant l'article “Affaire Frédéric Haziza : d’autres agressions sexuelles auraient été cachées par la direction de LCP”

  1. Étant soutenu par BHL et par le CRIF, cet « extrémiste «  est intouchable…on peut toujours écrire à LCP que nous finançons avec la redevance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.