Affaire des prostituées de footballeux : un business hallal après tout !

Grandes étaient les craintes de voir nos chères Chances Pour le Football s’être fourvoyées dans une sombre affaire de mœurs, bien éloignée des valeurs modèles d’un Franck Ribéry bien sous tout rapport islamiquement parlant.

Il faut se rendre à l’évidence, les mauvaises langues se trompaient et nous trompaient !

Les lieux de la rencontre tout d’abord : il s’agirait du Zaman Café, fermé depuis la semaine dernière au pretexte fallacieux qu’il favoriserait la prostitution. Bon certes, on y servait aussi de l’alcool et les relations d’amitiés coûtaient environ 2000 euros au footballeur en manque d’amies, mais qui sommes-nous pour juger.

Quant aux demoiselles elles-mêmes, vous en jugerez par la photo ci-contre, celle de Zahia Dehar, l’une des 18 filles arrêtées, franco-marocaine, tout juste 18 ans aujourd’hui, celle justement qui était mineure au moment des faits : on ne peut décidément rien trouver de choquant à ce qu’un homme marié, converti à l’islam et affichant très publiquement sa foi, fréquente ce genre de fille…

Sur le coran, j’li jure…

Crédit photos : Dailymail

2 commentaires concernant l'article “Affaire des prostituées de footballeux : un business hallal après tout !”

  1. Pas mal rédigé l’article !

    Des vérités bien réelles et scandaleuses, présentées sous la forme de l’humour !

  2. Du pain béni! hé oui Ribéry il ne fallait pas « croquer la pomme »! J’aime le foot. Mais depuis quelques années « l’équipe de France » me dégoute! De part les gens qui la compose, la mégalomanie qui y règne et l’anti-valeur qu’elle véhicule. Argent, luxe, drogue, sexe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.