A bas les bébés!

Point final a été mis à l’affaire des bébés congelés. Véronique Courjault a été reconnue coupable en appel du meurtre de ses trois nouveaux-nés. Incarcérée depuis octobre 2006, elle avait été condamnée le 18 juin 2009 par la cour d’assises d’Indre-et-Loire à huit ans d’emprisonnement pour avoir placé ses trois enfants dans un congélateur. Si cette première sanction pouvait paraitre légère, les juges d’appel ont été, pour le moins, laxistes, prononçant une peine de trois ans et demie de prison ferme.

La meurtrière, ayant déjà effectuée quatre années de prison, a été remise en liberté vendredi.

Il est à noter que les enquêtes psychiatriques effectuées sur cette femme ont révélé qu’a l’origine, elle faisait un « déni de grossesse », ce qui l’a conduit à tuer la première victime, qu’elle mit au monde en secret.

Par ailleurs, Rue89 rapporte, et s’en félicite, la tenue d’une fête des non-parents le week-end passé à Paris: le but était de se retrouver entre personnes qui refusent d’avoir des enfants. Au programme, une exposition de photographies de bébés en plastique torturés.

Véronique Courjault n’ayant été libérée que la veille, elle n’a probablement pas été prévenue à temps pour se rendre à cette célébration de la société de mort dont elle a su si bien mettre les idéaux en pratique

François Bon

5 commentaires concernant l'article “A bas les bébés!”

  1. Que certains se réjouissent d’avoir zéro enfant prouve l’état de délabrement de notre société. En effet, une société sans enfant est une société sans avenir.

    Que pour des raisons individuelles, certains n’aient pas d’enfants, ça peut s’envisager. Qu’on le célèbre et qu’on le promeuve en exemple est une véritable honte. Un enfant empêcherait-il le jouir sans entrave ?

    Finalement, on assiste au même scandale qu’avec l’homosexualité : Que des personnes du même sexe s’attirent mutuellement, tant que ça reste des secrets d’alcôve, on s’en fiche. Mais dès qu’on le voit en public, qu’on le revendique fièrement, ça devient une honte.

  2. L’enfant comme objet de consommation: on prend ou on ne prend pas; et chacun de valoriser son moi.

    « Le moi est haïssable. » Pascal

  3. Quelle chanceuse cette véronique alors, elle sera chez elle pour la fête des mères !!
    Pour fêter ça son mari va l’emmener au resto, tu m’étonnes le frigo est vide…

    Merci la république !!! bravo à la JEWSTICE !!!

    est-ce que si je tue 3 juifs je vais aller 3 ans en prison ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.