3 mois de prison requis pour la buraliste qui exigeait que sa cliente retire son voile

La justice rouge s’emballe. 3 mois de prison pour une dispute, alors que la délinquance violente explose…. Mais la LICRA et le MRAP sont de la partie…

« Une buraliste qui avait refusé de délivrer un colis à une musulmane voilée, au motif qu’elle ne pouvait pas contrôler son identité, a comparu aujourd’hui devant le tribunal correctionnel d’Albi. La plaignante avait expliqué que son visage restait visible lorsqu’elle a présenté sa carte d’identité pour récupérer son colis, en avril dernier. Le procureur a requis trois mois de prison avec sursis et 3000 euros d’amende. Le tribunal rendra son jugement le 28 juin. »

Source et détails Le Figaro

 


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

5 commentaires concernant l'article “3 mois de prison requis pour la buraliste qui exigeait que sa cliente retire son voile”

  1. Scandaleux, l’islam ne fait pas partie de notre culture et ces « étrangers » doivent s’intègre en se convertissant à une ne nos religions occidentales ou à l’athéisme, c’est aussi simple que cela.

  2. Encore un scandale absolu, le fameux voile, aujourd’hui un symbole politique, devrait être totalement prohibé dans la sphère publique. j’ai vu de mes yeux l’une de ces personnes voilées « incendier » une fonctionnaire de mairie, et concernant une photo d’identité munie de cet « accessoire », donc non règlementaire. Il a fallu beaucoup de persuasion et de calme pour que cette femme accepte, en désespoir de cause, de revenir (ou pas…) avec des photos conformes. Nous marchons sur la tête, et surtout lorsque je précise que l’on m’a refusé des photos sur lesquelles je portais… mes lunettes de vue !…

  3. Ou toute cette provocation de ces gens dont l état est complice va t elle cesser ??? Les Français vont finir par peter les plombs !!!!

  4. Une amie musulmane m’a dit un jour « on voit plus facilement ce qui divise que ce qui rassemble » elle portait le voile. Effectivement on voit le voile, mais à la côtoyer je voyait sa personne, sa personnalité, c’était pour moi une bonne personne, elle était ma collègue de travail et mon amie. Parlons-nous, osons ne pas être d’accord, le dire sans nous insulter, retrouver les mots qui nous échappent de plus en plus. Moi je n’aime pas les signes d’appartenances quel-qu’ils soient et c’est mon droit, mais si j’avais un colis à donner, du moment que je puisse distinguer le visage de la personne je ne vois pas où est le problème. Ceci dit, la condamnation à la buraliste est un peut sévère à mon avis, une mise en garde aurait été plus judicieuse. Avec ça, on risque de voir monter de l’amertume chez cette personne plus que de l’ouverture à l’autre.

  5. La réquisition est totalement délirante et montre bien la répression idéologique à l’oeuvre en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.