C’était un 18 novembre 1936 : mort de Roger Salengro,

né en 1890, politicard socialiste et franc-maçon.

Il devint ministre de l’Intérieur sous le très néfaste Léon Blum.
C’est Salengro qui a totalitairement dissous les puissantes « Ligues » patriotes en 1936, portant un rude coup au camp national.

Suite à une campagne de dénonciation de ses turpitudes par la presse nationaliste, il préféra, hélas, mettre un terme à sa vie.

Le journaliste et polémiste Henri Béraud (livres ici) fut en pointe dans le combat contre ce socialiste, qu’il avait surnommé ironiquement « Proprengro », en référence aux affaires de corruption l’éclaboussant.


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

16 commentaires concernant l'article “C’était un 18 novembre 1936 : mort de Roger Salengro,”

  1. Ils ont toujours était très intelligent au Front dit National

    Respectueux de leur parole, ceux qui se sont saignés a blanc pour la PMI/PME Le Pen ont toujours était remercié ainsi que ceux ayant risqué leur vie en collant leur magnifiques affiches.

    Les Le Pen sont des gens gentil, fantastique, un exemple pour nos enfants….

    Voila un message rédigés selon la futur loi, d’origine Socialo en discussion a l’assemblé dite Nationale dont j’ai exposé hier la teneur

  2. Les partis politiques évoluent , les hommes politiques aussi . Le socialisme en France n’avait nullement vocation à incarner la gauche ; certaines de ses aspirations étaient , pour le moins,légitimes et conformes aux voeux de la population française . .
    Le socialisme français a été dénaturé par le marxisme après la défaite de la Commune de Paris . Son esprit a survécu et ce n’est pas un hasard si nombre de  » communards  » rejoignirent la droite révolutionnaire après l’affaire Dreyfuss .
    Ce sont des socialistes qui suivirent Marcel Déat dans la lutte inégale menée par l’Europe régénérée contre l’horrible totalitarisme US allié aux héritiers putatifs du bolchevisme !

  3. L’histoire de la politique & des partis en France est un incroyable embrouillamini des plus complexes, un vrai sac de nœuds plein d’antagonismes & de bizarreries; une chatte n’y retrouverait pas ses petits….

    Néanmoins, pour pouvoir se faire une idée juste d’un politicien, il convient d’étudier son CV, surtout la partie privée la plus obscure, à savoir:

    -son origine sociale & familiale (on est jamais que le produit de son milieu & de son éducation)

    -sa formation intellectuelle & son cursus scolaire/universitaire

    -son appartenance & ses fréquentations à des cercles & instituts politiques (notamment les organisations mondialistes, FM, think-tanks, banques d’affaires etc..), ses alliances occultes, ses bailleurs de fonds etc

    Ce qui explique la Vérité d’un homme politique, c’est la partie la plus cachée de son histoire (et je ne parle pas là de ses turpitudes sexuelles)

    Interrogez vous de savoir où va la fidélité d’un politicien: à son pays & ses institutions ou à des projets obscures & démoniaques comme…la Mondialisation! 😉

    Bizarrement, la Presse ne parle JAMAIS de ses choses-là quand elle dresse le portrait des professionnels de la politique, elle reste toujours volontairement à la surface des choses….

  4. En France, on a non seulement une extrême-droite en pleine confusion intellectuelle, mais qui en plus méprise totalement l’honneur et la fidélité…

    Notez que l’appartenance maçonnique, homosexuelle et antifasciste de Salengro colle très bien au nouveau FN mariniste.

  5. michel49

    surtout pas de détail! 🙂

    Albert

    Exactement! Proudhon, Louis Blanc, Auguste Blanqui, Pierre Leroux… Edouard Berth! évidement Marcel Déat (voir ses « Mémoires »!) et aussi le grand Jacques! (Doriot bien sûr! pas jacquouille la fripouille) une sorte de « gauche » nationaliste si l’on peut dire, qui va du socialisme français non maxiste, au nationaux-bolchéviques… une façon de renouer avec la Monarchie Populaire.

    La récup’ de Salengro avec sa préférence nationale est un bon coup! ça fait grincer les sociaux-traîtres du PS. Il ne faut jamais se priver de s’approprier ce qui peut être bon à prendre chez l’adversaire et même l’ennemi! l’important n’est pas de participer, mais de gagner! 🙂

  6. Salut les gamins,

    J’ignorai que sale haine gros était mort le même jour de mon anniversaire

    Merci du renseignement.

    Papy

  7. Il y a des partis et des mouvements qui font ce genre de chose plus par provocation qu’autre chose, parce qu’ils savent que ça va faire parler d’eux … Ce n’est pas toujours un très bon plan car les militants peuvent prendre cela très au sérieux …

    Mais Marine … C’est clair qu’elle tient plus de Léon Blum que de Pétain .. 🙁

  8. Eh ben…

    C’est marrant comme on met au placard l’honneur, la dignité et la fidélité, pour espérer gagner… des pécadilles.

  9. La préférence nationale à l’embauche ne fait pas d’une fripouille un patriote. Cette position de salengro n’a été adoptée que par oportunisme et visait les travailleurs de souche européenne ( polonais, ukrainiens, italiens, belges…) principalement employés dans les mines du nord , ne pas oublier qu’il était maire de Lille.Le but était de créer de l’emploi pour les nationaux , qui soit dit en passant n’en demandaient pas tant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.